NOUVELLES

Les Alouettes sont près du point de rupture alors que les Eskimos sont en ville

07/08/2014 09:03 EDT | Actualisé 07/10/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Les Alouettes de Montréal pourraient passer le point de rupture s'ils se retrouvent du mauvais côté d'une autre défaite à sens unique.

La formation montréalaise a perdu ses deux derniers matchs — face aux Lions de la Colombie-Britannique et aux Argonauts de Toronto — par un score combiné de 72-10 et aura fort à faire face à une autre puissante attaque, celle des Eskimos d'Edmonton, vendredi.

«Il y a toujours un point de rupture, a déclaré l'entraîneur-chef Tom Higgins à propos de son équipe qui a perdu ses trois derniers matchs et qui n'a inscrit aucun touché à ses deux derniers. En ce moment, et je ne menace personne, nous n'en sommes pas au point de rupture, mais ça pourrait être vendredi. Je ne veux pas que ça le soit.»

Higgins croit qu'il n'est pas encore temps d'asseoir le quart-arrière Troy Smith, qui a amorcé les cinq matchs des Alouettes (1-4) cette saison, mais il veut qu'il connaisse un départ éclatant.

Ce n'est pas survenu souvent cette saison. Les Alouettes ont tiré de l'arrière à la demie à quatre reprises cette année et n'ont inscrit que six touchés. Smith maintient aussi le pire taux de réussite de la Ligue quant aux passes tentées.

Contre les Lions, Smith a amassé 45 verges de gain en trois quarts avant de céder sa place au quatrième. Les Lions ont pris les devants et n'ont jamais regardé derrière pour écraser les Alouettes 41-5. Face aux Argonauts, les Alouettes ont concédé quatre touchés consécutifs en route vers un revers de 31-5.

Le quart des Eskimos Mike Reilly, qui n'a pas encore battu les Alouettes en deux départs, croit qu'il ne faut pas prendre la défensive montréalaise à la légère

«Je ne regarde pas combien de points ils donnent, je regarde leur personnel, a dit Reilly, qui en sera au 26e départ de sa carrière, vendredi. Ils ont une très bonne défensive. Ils ont de bons athlètes. Nous devons être au sommet de notre jeu pour les affronter.

«De la manière dont va leur saison, vous savez qu'ils sont affamés. Ils sont dangereux, ce sera un bon match.»

Les chiffres penchent toutefois en faveur de Reilly. Les Eskimos n'ont pas subi la défaite à l'étranger jusqu'ici cette saison et ils jouent très bien défensivement.

La troupe de Chris Jones a accordé le moins de verges dans la Ligue, le moins de premiers essais et détient la meilleure défensive contre la passe.

«Ne croyez pas qu'ils vont nous passer sur le corps, qu'Edmonton viendra ici pour prendre les deux points facilement, a prévenu Higgins. Je serais très déçu si l'équipe avait ce genre de mentalité. Elle ne l'a pas.»

PLUS:pc