NOUVELLES

Le TSX clôture en baisse, miné par les tensions entre la Russie et l'Ukraine

07/08/2014 05:28 EDT | Actualisé 07/10/2014 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé jeudi en territoire négatif malgré la publication de solides résultats trimestriels d'entreprises, les opérateurs ayant opté pour la prudence dans un contexte de vives tensions entre la Russie et l'Ukraine.

L'indice composé S&P/TSX a échappé 83,32 points pour terminer la séance avec 15 118,77 points, tandis que le dollar canadien s'est déprécié de 0,06 cent US à 91,57 cents US.

Aux États-Unis, les principaux indices boursiers ont aussi retraité. La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a reculé de 75,07 points à 16 368,27 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a glissé de 10,97 points à 1909,57 points et que l'indice composé du Nasdaq a perdu 20,08 points à 4334,97 points.

Les tensions ont continué de s'accentuer jeudi par rapport à la crise en Ukraine, la Russie ayant annoncé de nouvelles sanctions contre l'Occident. Les marchés avaient initialement ignoré la situation, le mois dernier, mais les tensions se font de plus en plus vives et les opérateurs s'inquiètent maintenant de la façon dont la Russie s'implique dans la lutte du gouvernement ukrainien contre contre les rebelles pro-Russes.

Plus tôt en matinée, le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, a averti que la crise en Ukraine pourrait peser sur la fragile reprise économique de la zone euro. Selon lui, les conséquences de la crise sont «difficiles à évaluer», mais les sanctions et les contre-sanctions pourraient accentuer leur impact.

Du côté des résultats financiers, le secteur de l'assurance a été particulièrement suivi après que la Financière Manuvie eut annoncé l'augmentation de son dividende trimestriel de 2,5 cents par action, à 15,5 cents. Il s'agit du premier changement apporté à son dividende depuis 2009, lorsqu'elle l'avait réduit de moitié. Le bénéfice ajusté de Manuvie a avancé à 36 cents par action, comparativement à 31 cents l'an dernier, ce qui s'est cependant avéré inférieur aux attentes. L'action de Manuvie a reculé de 27 cents pour clôturer à 21,70 $.

Par ailleurs, Air Canada (TSX:AC.B) a affiché un bénéfice net de 223 millions $, comparativement à une perte de 23 millions $, pour son plus récent trimestre. Ses revenus d'exploitation ont avancé à 3,3 milliards $, contre 3,06 milliards $. Son action a malgré tout plongé de 76 cents, soit 8,2 pour cent, à 8,50 $.

Canadian Tire (TSX:CTC.A) a engrangé un bénéfice du deuxième trimestre de 178,9 millions $, par rapport à 154,9 millions $ l'an dernier, et son action a gagné 2,73 $ à 107,26 $.

Le géant des télécommunications BCE (TSX:BCE) a pour sa part vu son bénéfice trimestriel avancer de 6,1 pour cent et son action a glissé de 31 cents à 48,57 $.

Sur le parquet torontois, le groupe de la finance a affiché la pire performance du parquet jeudi, avec un recul de 0,8 pour cent.

Le secteur de l'énergie a pour sa part retraité de 0,7 pour cent, même si le cours du pétrole brut a augmenté de 42 cents US à 97,34 cents US le baril à la Bourse des matières premières de New York. L'action de Canadian Natural Resources (TSX:CNQ) a chuté de 1,02 $ à 44,82 $, même si le producteur de pétrole et de gaz naturel a plus que doublé son bénéfice du deuxième trimestre.

Le groupe des métaux de base a chuté de 1,35 pour cent, pendant que le cours du cuivre prenait 1 cent US à 3,18 $ US la livre à New York.

Le secteur aurifère a avancé de 0,3 pour cent, les investisseurs ayant fait grimper le cours du lingot d'or de 4,30 $ US à 1312,50 $ US l'once à New York.

PLUS:pc