NOUVELLES

Le 5e Congrès mondial acadien s'attend à attirer 50 000 visiteurs

07/08/2014 11:06 EDT | Actualisé 07/10/2014 05:12 EDT

EDMUNDSTON, - Après cinq ans de préparation, le cinquième Congrès mondial acadien débutera vendredi en Acadie des terres et forêts, qui regroupe les régions du Nord-Ouest du Nouveau-Brunswick, le comté d'Aroostook dans l'État du Maine et le comté de Témiscouata au Québec.

Plus de 50 000 personnes de tous les coins de l'Acadie, du Canada et de la francophonie internationale sont attendues pour prendre part aux différentes activités s'étalant sur 17 jours.

Colloques, conférences, grands rassemblements, rencontres de familles, fêtes communautaires et spectacles variés seront proposés dans la cinquantaine de municipalités du territoire international.

Le coup d'envoi du Congrès est prévu dans la localité de Rivière-Bleue au Québec en plein milieu du lac Beau où les trois territoires hôtes se rencontrent.

La cheffe de la Première nation malécite du Madawaska, Patricia Bernard, y accueillera les différents délégués, dont des représentants des gouvernements fédéral et du Québec, le premier ministre du Nouveau-Brunswick, David Alward, et le gouverneur de l'État du Maine, Paul Lepage.

La cérémonie sera diffusée simultanée dans huit municipalités sur le territoire.

En soirée, les cérémonies de lancement officielles du Congrès se dérouleront à Edmundston au Nouveau-Brunswick avec un spectacle réunissant plus de 500 artistes de l'Acadie, dont le porte-parole culturel de l'événement, Roch Voisine, Natasha St-Pier, Wilfred LeBouthillier, Annie Blanchard et Jean-Marc Couture.

Le Congrès mondial acadien comptera deux autres activités piliers: le 15 août, pour la Fête nationale de l'Acadie, dans la municipalité de Madawaska dans l'État du Maine; et le 24 août pour la fermeture à Témiscouata-sur-le-Lac au Québec.

(collaboration de Chantal D'Amours, CJEM)

PLUS:pc