NOUVELLES

Corée-Sud: pas de visite de François à la frontière inter-coréenne prévue (Vatican)

07/08/2014 10:55 EDT | Actualisé 07/10/2014 05:12 EDT

Le pape François plaidera lors de sa prochaine visite du 13 au 19 août en Corée du Sud pour la réconciliation de la péninsule divisée mais aucun déplacement spectaculaire n'est prévu à la frontière intercoréenne, a-t-on indiqué jeudi au Vatican.

Lors d'une présentation du voyage, le porte-parole du pape, le père Federico Lombardi était interrogé sur l'éventualité d'un geste de François pour la réconciliation entre les deux Corées, comme il l'avait fait à Bethléem fin mai en se recueillant devant le mur de séparation.

Ce geste a éveillé certaines attentes en Corée, alors que Séoul n'est pas très éloigné de la frontière.

"Il ne me semble pas qu'un tel projet soit pris en considération" dans son programme dense, a fait valoir le père Lombardi. "Je ne le prévois pas même si ce pape est toujours capable de surprendre", a-t-il remarqué.

Le porte-parole a aussi confirmé que les autorités de Pyongyang ont refusé, pour "diverses raisons", que des catholiques nord-coréens viennent rencontrer le pape, même s'ils restent invités par l'Eglise sud-coréenne.

Ce voyage, premier d'un pape en Asie depuis 1999 (Jean Paul II à New Delhi), vise à "récupérer une présence" après 15 ans sans visite d'un chef de l'Eglise catholique, a fait valoir le père Lombardi.

Interrogé sur les visites successives en août en Corée, puis en janvier au Sri Lanka et aux Philippines, il a relevé que "toute personne se rend compte de l'importance de l'Asie" et que Rome y voit "un espace d'évangélisation".

Pour sa part, l'Eglise catholique sud-coréenne (10%) est "dynamique", avec 100.000 baptêmes par an, et envoie même des missionnaires dans des pays comme la Mongolie, a-t-il fait remarquer.

Un des accents de la visite sera la célébration des fondateurs de l'Eglise en Corée, à l'occasion de la béatification de 124 martyrs qui étaient d'abord des laïcs.

Cet aspect intéresse le pape: "L'Eglise n'est pas née des missionnaires, mais de laïcs" lettrés qui se sont inspirés des enseignements, en Chine voisine, de religieux jésuites comme Matteo Ricci, a observé le porte-parole lui-même jésuite.

Jorge Bergoglio rencontrera aussi des proches des victimes du ferry Sewol qui avait fait naufrage le 16 avril dernier, et saluera brièvement d'anciennes esclaves sexuelles à l'époque de l'occupation japonaise. Il se rendra aussi dans un jardin "dédié aux enfants non nés", dans un geste contre l'avortement.

Une des nouveautés de ce troisième voyage de François à l'étranger sera que le pape, abandonnant l'italien et l'espagnol, s'exprimera pour la première fois et à quatre reprises en anglais.

jlv/fka/fw

PLUS:hp