NOUVELLES

BCE hausse son profit du 2e trimestre grâce à ses abonnés au sans-fil

07/08/2014 07:12 EDT | Actualisé 07/10/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - BCE (TSX:BCE), la plus grande société de télécommunications au Canada, a affiché jeudi un bénéfice du deuxième trimestre en hausse, un plus grand nombre d'abonnés à ses services sans fil ayant migré vers des téléphones intelligents comptant de plus gros forfaits de données.

«L'adoption par les consommateurs canadiens des téléphones intelligents et l'utilisation de ces appareils, ainsi que l'amélioration de 50 pour cent de la vitesse de notre réseau LTE dans les quatre à cinq prochaines semaines — cela ne va qu'augmenter de plus en plus la demande pour l'utilisation de notre produit», a expliqué le chef de la direction de BCE, George Cope, lors d'une conférence téléphonique avec des analystes.

«Le (revenu par usager) que nous observons sur le marché n'est pas attribuable aux hausses de prix; il est généralement attribuable à notre discipline sur l'établissement des prix, mais aussi à l'augmentation de l'utilisation de notre produit.»

Les revenus d'exploitation pour les services sans fil ont avancé de 5,7 pour cent à 1,4 milliard $, stimulés par une proportion accrue d'abonnés aux forfaits postpayés, une plus forte utilisation des services de données et une augmentation du prix moyen des forfaits attribuable à l'élimination des contrats de trois ans.

Les clients du service sans fil ont allongé en moyenne 59,49 $ par mois, une hausse de 4,6 pour cent par rapport à l'an dernier.

M. Cope a estimé que le secteur sans fil était toujours voué à la croissance.

«Une des choses intéressantes pour le Canada est que nous n'avons pas encore vu de dynamisme en ce qui a trait au marché des tablettes», a-t-il indiqué.

«Je crois que nous allons voir cela évoluer et commencer à ressembler un peu plus aux États-Unis avec le temps, alors il y a une source de revenus qui attend là et je suis probablement aussi optimiste en ce qui a trait à la croissance du sans-fil que je l'ai été au cours des 10 dernières années. Je crois toujours que nous n'en sommes qu'aux premiers jours de cette industrie.»

Bell a aussi amélioré son taux de désabonnement, alors qu'il poursuit ses efforts pour améliorer la satisfaction de sa clientèle.

«Bell continue de gagner des parts du marché sans fil et il montre une amélioration soutenue de la qualité des consommateurs et moins de désabonnements», a noté l'analyste de Valeurs mobilières Desjardins, Maher Yaghi, dans une note à ses clients.

«Nous continuons d'apprécier les perspectives de la société, compte tenu des solides tendances dans le sans-fil et de l'amélioration des résultats opérationnels de ses services filaires.»

BCE a affiché un bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires de 606 millions $, ou 78 cents par action, pour le trimestre clos le 30 juin, en hausse de six pour cent par rapport à celui de 571 millions $, ou 74 cents par action, de la même période l'an dernier.

Le bénéfice ajusté a avancé à 82 cents par action, contre 77 cents l'an dernier, tandis que les revenus d'exploitation ont progressé de 4,4 pour cent à 5,22 milliards $, la société ayant obtenu de meilleurs revenus tirés de la publicité et des frais d'abonnement découlant de l'acquisition d'actifs d'Astral.

Les analystes attendaient un bénéfice ajusté de 84 cents par action.

Dans ses autres segments, BCE a vu ses revenus résidentiels de services filaires grimper de 1,3 pour cent, alimentés par l'ajout net de nouveaux clients pour les services Télé Fibe et Internet Fibe.

Cela a contrebalancé le recul des revenus des services traditionnels de voix et données, les pressions concurrentielles sur les prix dans les marchés résidentiels, d'affaires et de gros, et de plus faibles ventes de produits de données aux clients d'affaires.

Les revenus de Bell Média ont avancé de 36 pour cent à 761 millions $.

PLUS:pc