NOUVELLES

Standard Chartered dit être sous la menace d'une nouvelle amende aux Etats-Unis

06/08/2014 04:56 EDT | Actualisé 05/10/2014 05:12 EDT

La banque Standard Chartered, mise à l'amende en 2012 aux Etats-Unis, a annoncé mercredi être dans le collimateur de la justice américaine pour des manquements à la sécurité des transactions qui devraient lui valoir de nouvelles sanctions financières.

Reconnaissant des "problèmes" dans un système informatisé de vérification des transactions, Standard Chartered a indiqué s'attendre à "une pénalité financière" et à une prolongation de sa mise sous surveillance par le régulateur américain.

Le New York Times, qui avait révélé mardi l'existence d'un nouveau contentieux concernant les activités de Standard Chartered aux Etats-Unis, évoque une amende inférieure aux 340 millions de dollars imposés par la justice américaine à la banque en 2012 pour des violations aux sanctions financières frappant notamment l'Iran, la Birmanie, la Libye et le Soudan. La procédure avait finalement coûté 670 millions de dollars au groupe coté à Londres et Hong Kong.

Standard Chartered a fait état mercredi de "certains problèmes relatifs à (son) système de surveillance post-transaction qui fait partie de (ses) procédures de lutte contre le blanchiment d'argent".

"Le groupe est engagé dans des discussions avec le NYSDFS (département financier de l'Etat de New-York, NDLR) et le Monitor (un auditeur indépendant, NDLR) au sujet de ces problèmes et leur résolution", a précisé la banque qui a simultanément publié ses résultats -- médiocres -- pour le premier semestre.

La banque britannique juge "probable" que le régulateur new-yorkais prenne "des mesures contraignantes" comprenant "une extension de la période de surveillance par l'auditeur au-delà des deux ans prévus, une pénalité financière et des mesures de correction" de ses procédures internes.

gab/mml/jh

STANDARD CHARTERED

PLUS:hp