NOUVELLES

Présidentielle: l'ex-général perdant compare l'Indonésie à "la Corée du Nord"

06/08/2014 12:51 EDT | Actualisé 05/10/2014 05:12 EDT

L'ex-général Prabowo Subianto, candidat malheureux à la présidentielle du 9 juillet en Indonésie, a comparé mercredi la troisième plus grande démocratie au monde à "un régime totalitaire comme la Corée du Nord", devant la Cour constitutionnelle où il conteste les résultats.

Dans un discours offensif devant les juges qui ont commencé à examiner son recours, Prabowo a dénoncé "la malhonnêteté et l'injustice" du scrutin remporté largement par son rival, le gouverneur de Jakarta, Joko Widodo, surnommé Jokowi, qui a recueilli 53,15% des voix, contre 46,85% pour l'ex-général controversé, selon les résultats officiels annoncés le 22 juillet.

"Il y a des centaines de bureaux de vote où notre coalition n'a recueilli aucune voix. Cela ne pourrait arriver que dans un régime totalitaire comme la Corée du Nord", a lancé Prabowo.

"Dans un pays normal, ce n'est pas possible", a-t-il ajouté, alors que quelques centaines de partisans de l'ex-général étaient rassemblés devant le bâtiment de la Cour constitutionnelle autour duquel des policiers antiémeutes ont été déployés dans le cadre d'un important dispositif de sécurité.

L'équipe de Prabowo affirme dans les multiples documents déposés devant la haute juridiction que des fraudes au détriment de l'ex-général ont été constatées dans 52.000 bureaux de vote de l'archipel, sur un total de 21 millions de bulletins de vote. Prabowo reproche à la commission électorale, chargée du bon déroulement du scrutin, de ne pas avoir ordonné un nouveau comptage des bulletins, et affirme qu'il est le vainqueur.

Selon les résultats officiels de l'archipel totalisant près de 190 millions d'électeurs, Jokowi a obtenu près de 71 millions de voix contre 62,5 millions pour Prabowo. Le taux de participation a atteint près de 71%.

Les juges de la Cour constitutionnelle vont devoir décider dans un premier temps si les documents déposés par l'équipe de Prabowo sont conformes aux règles de procédure, avant d'examiner le litige proprement dit. La juridiction a jusqu'au 21 août pour rendre sa décision.

prm-ad-sr/bfi/jr

PLUS:hp