NOUVELLES

L'absence de grands succès au box-office a nui au 2e trimestre de Cineplex

06/08/2014 07:32 EDT | Actualisé 06/10/2014 05:12 EDT

TORONTO - Les nombreuses déceptions au box-office de la part des films à grand déploiement de Hollywood sont la principale raison évoquée par la chaîne de cinémas Cineplex pour expliquer le recul de 19 pour cent de son bénéfice au 2e trimestre.

La société établie à Toronto a fait état mercredi d'un bénéfice de 23,2 millions $, soit 37 cents par action, pour le trimestre clos le 30 juin, comparativement au profit de 28,5 millions $, ou 45 cents par action, engrangé pour la même période l'an dernier.

Les revenus trimestriels ont toutefois avancé de 7,7 pour cent à 323,5 millions $, essentiellement grâce à l'acquisition de 24 salles de la chaîne Empire dans l'Atlantique et à celle de l'entreprise de médias numériques EK3, qui a été rebaptisée Cineplex Digital Networks.

L'achalandage dans les salles de Cineplex (TSX:CGX) a augmenté de 3,6 pour cent à 19,3 millions de billets vendus pendant le trimestre, encore une fois grâce à la contribution des salles d'Empire. L'achalandage dans les salles ouvertes depuis un an a cependant chuté de cinq pour cent.

Les plus gros succès du trimestre ont été les films «Captain America: The Winter Soldier» («Capitaine America — Le soldat de l'hiver», en version française) et «X-Men: Days of Future Past» («X-Men — Jours d'un avenir passé»), et peu d'autres films ont réussi à se démarquer. Parmi les échecs au box-office se trouvaient notamment la comédie western «A Million Ways to Die in the West» («Mille et une façons de mourir dans l'Ouest») et le film d'action «Edge of Tomorrow», («Un jour sans lendemain») mettant en vedette Tom Cruise.

«Même si les revenus du box-office continuent de fluctuer en fonction des films proposés chaque trimestre, nous continuons à nous concentrer sur la diversification des affaires connexes comme les médias, le commerce électronique, les jeux, les services alimentaires et la programmation alternative pour contrebalancer la variabilité de nos résultats», a expliqué le chef de la direction de Cineplex, Ellis Jacob, dans un communiqué.

Les revenus aux guichets ont avancé de 0,4 pour cent à 9,40 $ par spectateur, grâce à la vente de billets de luxe qui incluaient les titres Imax, les films projetés en 3D et les cinémas VIP de Cineplex.

Chaque client a dépensé, en moyenne, 5,08 $ aux comptoirs installés dans les complexes de cinéma, pour un total en hausse de 5,6 pour cent à 98 millions $ pendant le trimestre.

PLUS:pc