NOUVELLES

La Russie interdirait les importations de produits agricoles américains

06/08/2014 03:35 EDT | Actualisé 06/10/2014 05:12 EDT

MOSCOU - Vladimir Poutine a répliqué sévèrement, mercredi, aux pays qui ont imposé des sanctions à la Russie relativement à la crise en Ukraine, ordonnant des sanctions commerciales qui comprendraient tous les produits agricoles importés des États-Unis.

La liste complète des produits d'importation bannis ou limités durant une période pouvant aller jusqu'à un an sera publiée jeudi. Mais l'agence de presse russe RIA Novosti a cité un responsable de l'agence russe de supervision sanitaire, Alexei Alkexeenko, qui a déclaré que «tous les produits provenant des États-Unis et importés en Russie seront interdits».

M. Alkexeenko a également affirmé que ces sanctions pourraient inclure tous les fruits et légumes provenant des pays de l'Union européenne (UE), selon RIA Novosti.

Cette décision survient après une nouvelle série de sanctions contre la Russie imposées la semaine dernière par l'UE, qui visaient pour la première fois des secteurs entiers de l'économie russe.

Le Canada, qui a également imposé de nouvelles sanctions à la Russie en coordination avec les États-Unis et l'UE, risque aussi d'être touché par les sanctions russes. L'industrie canadienne du porc pourrait être visée, puisque ce secteur représente l'essentiel des exportations agroalimentaires canadiennes en Russie.

La Russie a banni la semaine dernière les importations de pommes et d'autres fruits de la Pologne, affirmant que la décision avait été prise pour des raisons sanitaires, mais plusieurs observateurs estiment qu'il s'agit de représailles pour l'appui de la Pologne au gouvernement ukrainien.

Les pays occidentaux accusent le Russie, qui a annexé la péninsule ukrainienne de Crimée en mars, d'alimenter les tensions dans l'est de l'Ukraine en fournissant des armes et de l'expertise aux rebelles prorusses.

Une porte-parole de la Maison-Blanche, Laura Lucas Magnuson, a dénoncé les représailles de Moscou, affirmant qu'elles ne feraient qu'aggraver l'isolement international de la Russie et nuire à sa propre économie.

La Russie dépend largement des importations agroalimentaires — majoritairement des pays occidentaux —, particulièrement dans les grandes villes prospères comme Moscou. Les importations agricoles en provenance de l'UE ont totalisé 15,8 milliards $ US l'an dernier, tandis que les importations américaines se sont chiffrées à 1,3 milliard $ US. Le Canada a pour sa part exporté pour 563 millions $ de produits agricoles en Russie en 2012.

Alors que les tensions entourant la crise en Ukraine ne semblent pas en voie de s'apaiser, un journal réputé a annoncé cette semaine que la Russie envisageait de fermer son espace aérien aux transporteurs européens qui assurent des vols vers l'Asie. Ces informations ont fait plonger le cours des actions de certains transporteurs aériens.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a indiqué mercredi qu'il ne commenterait pas ces «rumeurs», tout en affirmant que «nos partenaires occidentaux devraient penser à leurs entreprises et à leurs citoyens», selon les propos rapportés par l'agence Interfax.

PLUS:pc