NOUVELLES

GB: le gouvernement va explorer le potentiel du bitcoin

06/08/2014 07:33 EDT | Actualisé 06/10/2014 05:12 EDT

Le gouvernement britannique étudie la possibilité de réguler les monnaies virtuelles comme le bitcoin, afin de profiter éventuellement de leur essor et de conforter la position de Londres comme l'une des capitales de la finance mondiale.

Le ministre des Finances, le conservateur George Osborne, a dévoilé mercredi une série de mesures destinées à "faire de la Grande-Bretagne le centre mondial de l'innovation financière".

Il va notamment lancer une étude pour savoir si les monnaies virtuelles et numériques pourraient - et devraient - être régulées dans le pays. Elle se penchera sur leurs avantages, notamment pour encourager l'innovation dans le secteur financier, mais aussi leurs risques.

Les monnaies virtuelles comme le bitcoin sont en plein essor et de plus en plus acceptées par les commerces mais n'ont pas d'existence légale et ne sont donc actuellement pas régulées par les autorités.

Plusieurs pays ont donc mis en garde sur les risques pour ses utilisateurs, qui ne sont pas protégés en cas de problème, et les possibles utilisations frauduleuses. En France, le régulateur boursier a officiellement averti les investisseurs début juillet "des risques attachés" aux monnaies virtuelles.

Mais George Osborne a pour sa part rappelé mercredi vouloir "cimenter la position de la Grande-Bretagne comme centre de la finance mondiale", alors que le centre financier de la City à Londres joue un rôle majeur dans l'économie britannique.

"C'est seulement en exploitant les innovations dans la finance (...) que nous nous assurerons que notre secteur financier continue de répondre aux besoins divers des entreprises et consommateurs ici et dans le monde entier, et crée les emplois et la croissance que nous attendons tous", a déclaré le chancelier de l'Échiquier.

Il a également confirmé vouloir légiférer pour faciliter les emprunts des PME auprès de "sources de financement alternatives" pour contourner des banques trop frileuses.

En début d'année, l'une des principales plateformes d'échange du bitcoin, Mt Gox, a fait faillite, plongeant cette jeune monnaie dans une crise inédite.

Le patron de cette société, basée au Japon, avait expliqué alors avoir été victime d'une attaque informatique massive qui aurait entraîné in fine la disparition de 650.000 bitcoins - valant au total quelque 377 millions de dollars au taux d'échange de mercredi.

jmi/pn/jh

PLUS:hp