NOUVELLES

Ebola : il faut s'inspirer de la lutte contre le Sida (Croix-Rouge)

06/08/2014 01:26 EDT | Actualisé 06/10/2014 05:12 EDT

Le monde doit s'inspirer de la lutte contre le sida pour combattre la plus grave épidémie à ce jour de la fièvre Ebola, a déclaré mercredi le nouveau directeur général de la Croix-Rouge.

Pour le Sénégalais Elhadj As Sy, chef de la Fédération internationale de sociétés de Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, stigmatiser les populations touchées par cette épidémie, n'est pas une solution.

"Les communautés touchées sont à prendre en considération dans la solution et ne doivent pas être vues comme un problème", a déclaré à l'AFP M. As Sy, qui a pris lundi dernier les rênes de la Fédération, dont le siège est à Genève.

"La stigmatisation et la discrimination tuent souvent autant que les virus, car il y a des phénomènes d'autostigmatisation, qui conduisent les gens à se cacher", a-t-il dit.

L'épidémie d'Ebola, une fièvre hémorragique, a franchi la barre des 930 morts et 1.700 cas, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Elle touche quatre pays d'Afrique de l'Ouest --la Guinée, le Liberia, la Sierra Leone et dans une moindre mesure le Nigeria.

Dans certains cas, l'arrivée d'équipes soignantes étrangères, portant tout un attirail de protection, effraie les communautés touchées.

"Nous avons besoin d'une intervention à la fois médicale, mais aussi orientée vers les communautés, en les incluant ainsi que les familles", dans la lutte contre l'épidémie, a souligné M. As Sy.

"Il est très difficile dans un contexte culturel africain de faire comprendre aux gens de ne pas avoir de contacts avec des proches qui sont malades, mais dans les circonstances actuelles, ils vont être obligés de le faire, a-t-il ajouté.

La Croix-Rouge est en première ligne pour lutter l'épidémie.

Quelque 2.500 volontaires des sociétés locales de Croix-Rouge et 70 des effectifs internationaux sont mobilisés en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone pour lutter contre la maladie, mortelle dans 20% à 95% des cas.

M. As Sy doit se rendre en Guinée et en Sierra Leone la semaine prochaine. Un nouveau centre Ebola de la Croix-Rouge doit être prochainement ouvert dans ce dernier pays.

Le virus se propage par les fluides corporels, tels que le sang, la sueur ou les excréments des personnes infectées.

Des cas de contamination ont été constatés lors des rites funéraires, quand les morts sont lavés par les proches, qui se retrouvent à leur tour infectés.

jwf/mnb/sd

PLUS:hp