NOUVELLES

Crash au Mali: des familles de victimes veulent se constituer partie civile (association burkinabè)

06/08/2014 01:19 EDT | Actualisé 06/10/2014 05:12 EDT

Des familles de victimes du crash de l'avion d'Air Algérie le 24 juillet au Mali ont annoncé mercredi avoir créé au Burkina Faso une association pour se constituer partie civile dans les différentes informations judiciaires sur l'accident.

"L'Association des familles victimes du crash (du vol) AH5017 de la compagnie Air Algérie", a été créée lundi, a indiqué lors d'une conférence de presse Halidou Ouédraogo, qui a perdu une fille dans l'accident.

"L'objectif fondamental de l'association est d'aider à la manifestation de toute la lumière sur le crash fatidique, de recueillir les informations sur l'identification des victimes et veiller à la restitution des restes et objets", a expliqué Me Ouédraogo, par ailleurs ancien responsable du Mouvement burkinabè des droits de l'Homme et du peuple.

En plus d'autres missions comme l'entraide, la prévention et la mémoire des disparus, elle entend assurer "l'expression et la représentation de l'ensemble des victimes et se constituer partie civile" dans les informations judiciaires ouvertes en France, au Mali et au Burkina Faso, a-t-il affirmé.

L'association contribuera à "une réparation transparente et équitable des préjudices subis par les victimes", a-t-il indiqué, en précisant que les réparations peuvent être "physiques (restitution des corps, NDLR), morales ou pécuniaires".

Ouverte à toutes les nationalités, elle comprenait mercredi un bureau de dix membres et des adhérents représentant 28 familles de victimes originaires du Burkina Faso, du Liban et du Canada.

Le barreau burkinabè avait annoncé le 31 juillet sa décision de "mettre gratuitement à la disposition de toutes les familles qui souhaitent se constituer partie civile une équipe d'avocats pour suivre avec elles les procédures judiciaires et leur permettre ainsi un accès au dossier de l'enquête".

Le vol AH5017 d'Air Algérie, qui reliait Ouagadougou à Alger, loué auprès de la société espagnole SwiftAir, s'est écrasé dans le nord du Mali moins d'une heure après son décollage. Au total, 116 personnes, dont 54 Français et 23 Burkinabè, ont péri dans l'accident.

str/cs/sst/thm

PLUS:hp