NOUVELLES

Chine: peine de mort confirmée pour un magnat du secteur minier devenu "mafioso"

06/08/2014 11:59 EDT | Actualisé 06/10/2014 05:12 EDT

Un tribunal chinois a confirmé jeudi en appel la peine de mort infligée à un milliardaire de l'industrie minière, accusé d'avoir dirigé "un groupe mafieux" et proche de l'ancien patron de la police chinoise, puissant dirigeant aujourd'hui disgracié.

Liu Han, ainsi que son frère Liu Wei, avaient fait appel après leur condamnation à mort fin mai, dans la province du Hubei (centre). Ils avaient été jugés coupables d'avoir "organisé et dirigé un groupe mafieux", de "meurtres" et "autres crimes".

Un tribunal a indiqué jeudi sur son compte de microblogs officiel avoir rejeté leurs appels, soulignant que "leurs crimes (étaient) extrêmement graves et que la sentence sanctionnait une combinaison de plusieurs crimes".

Liu Han dirigeait Hanlong - vaste conglomérat privé dont les intérêts vont du tourisme aux minerais, et qui s'était distingué à l'international en lançant une offre de rachat de près d'un milliard d'euros sur la société australienne Sundance Resources.

Le "gang" des frères Liu, accusé d'avoir assassiné au moins 8 personnes, sévissait dans la province du Sichuan (sud-ouest), ancien bastion de Zhou Yongkang, l'ex-grand patron de la sécurité publique chinoise.

Les médias d'Etat avaient suggéré que Liu Han avait eu des contacts privilégiés avec des officiels du gouvernement central. L'influent magazine économique Caixin avait quant à lui rapporté que Liu Han était en relation avec un homme d'affaires supposé être le fils de Zhou.

Zhou Yongkang, un temps à la tête du Sichuan, avait ensuite été le chef de la police et des services de sécurité chinois pendant dix ans, de 2002 à 2012, et membre jusqu'à cette date du Comité permanent du Bureau politique du Parti communiste, "saint des saints" du régime.

Il était à ce titre l'un des hommes les plus puissants du pays, mais il connaît depuis une disgrâce spectaculaire, les autorités ayant annoncé fin juillet qu'il était sous le coup d'une enquête pour de graves faits de corruption.

Agé de 71 ans, Zhou Yongkang est le plus haut personnage du régime à faire l'objet d'une enquête depuis la fin de la Révolution culturelle en 1976.

bur-jug/myl

PLUS:hp