NOUVELLES

Au Mexique, le salaire minimum est sous le seuil de pauvreté (Cepal)

06/08/2014 09:38 EDT | Actualisé 06/10/2014 05:12 EDT

Le Mexique, deuxième puissance économique d'Amérique latine après le Brésil, est "le seul pays de la région où le salaire minimum est inférieur au seuil de pauvreté", représentant 66% de ce seuil, selon la Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes (Cepal).

"La perte de près de 70% du pouvoir d'achat réel du salaire minimum puis sa stagnation ont représenté un long processus depuis 1980", a expliqué mardi Alicia Barcena, secrétaire exécutive de la Cepal, organisme qui dépend de l'ONU et a son siège à Santiago du Chili.

Au Mexique, "ceux qui cumulent deux salaires minimum ont une rémunération qui n'est que légèrement supérieure au seuil de pauvreté", a-t-elle ajouté, durant un forum organisé à Mexico.

A l'inverse, le salaire minimum au Costa Rica est un peu plus du triple (3,18) de ce seuil.

Selon la Cepal, des études menées en Argentine, au Brésil, au Chili et en Uruguay ont montré qu'une hausse du salaire minimum se traduisait par un recul de l'inégalité, dans un contexte de croissance de l'emploi.

Au Mexique, "près de 14% des personnes occupées reçoivent un salaire inférieur au salaire minimum, tandis qu'environ deux personnes occupées sur cinq perçoivent comme rémunération, au mieux, l'équivalent de deux salaires minimums", a souligné Alicia Barcena.

L'économie mexicaine, pays où près de la moitié des 118 millions d'habitants vivent en situation de pauvreté, a connu une croissance de 1,1% en 2013, bien loin des 3,5% visés initialement par le gouvernement.

Pour 2014, après un premier trimestre décevant, le gouvernement a réduit sa prévision de croissance annuelle, de 3,9% à 2,7%.

De manière plus globale, la Cepal a annoncé lundi qu'elle revoyait à la baisse, à 2,2%, sa prévision de croissance pour la région en 2014, en raison d'une faible demande de matières premières, en particulier de la part de la Chine.

yo/cd/ka/LyS/jeb

PLUS:hp