NOUVELLES

L'aspirine réduirait l'incidence et la mortalité des cancers du tube digestif

05/08/2014 07:15 EDT | Actualisé 05/10/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - La prise régulière d'aspirine réduit grandement le risque de souffrir et de mourir des cancers du tube digestif, révèle une étude réalisée à l'université londonienne Queen Mary.

Ces cancers incluent notamment le cancer de l'intestin, de l'estomac et de l'oesophage.

Les chercheurs ont déterminé que la prise d'aspirine pendant 10 ans réduit le nombre de cas de cancer de l'intestin de 35 pour cent et les décès qui y sont attribués de 40 pour cent. Les taux de cancer de l'oesophage et de l'estomac ont été abaissés de 30 pour cent, et la mortalité de 35 à 50 pour cent.

Une dose quotidienne de 75 à 100 milligrammes pendant au moins cinq ans, et probablement dix, est nécessaire pour obtenir les bienfaits de la prise d'aspirine, débutant entre les âges de 50 et 65 ans. Aucun bienfait ne semblait apparent pendant les trois premières années et le taux de mortalité n'a commencé à chuter qu'après cinq ans.

Les chercheurs préviennent toutefois aussi que la prise régulière d'aspirine augmente d'environ 3 pour cent le risque d'hémorragie du tube digestif chez les gens âgés de 60 ans et plus, et de 30 à 60 pour cent le risque de souffrir d'un ulcère gastroduodénal.

L'auteur de l'étude, le docteur Jack Cuzik, ajoute que les résultats démontrent que le nombre de cancers, d'accidents vasculaires cérébraux et de cancers chuterait de 9 pour cent chez les hommes et de 7 pour cent chez les femmes, si tous les gens âgés de 50 à 65 ans prenaient de l'aspirine quotidiennement pendant 10 ans. Le nombre de décès attribuables à toutes les causes reculerait de 4 pour cent sur 20 ans.

Les résultats de l'étude ont été publiés mardi par le journal médical Annals of Oncology.

PLUS:pc