NOUVELLES

L'armée ukrainienne s'approche du bastion rebelle de Donetsk

05/08/2014 07:52 EDT | Actualisé 05/10/2014 05:12 EDT
BULENT KILIC via Getty Images
A pro-Russia separatist with a Russian national flag attached on his uniform, stands next a comrade, at a checkpoint near the front line in the northern outskirts of city of Donetsk, on July 22, 2014. Terrified civilians fled as intense clashes yesterday between Ukrainian government troops and pro-Russian rebels left at least four people dead on the outskirts of the insurgent bastion of Donetsk. A military spokesman said yesterday government troops were battling back control of the districts around the airport and had broken through the rebel cordon to reach their comrades inside. AFP PHOTO/ BULENT KILIC (Photo credit should read BULENT KILIC/AFP/Getty Images)

DONETSK, Ukraine - L'armée ukrainienne s'est emparée mardi d'un point de contrôle à la frontière ouest du bastion rebelle de Donetsk, alors que l'offensive gouvernementale continue à gagner du terrain face aux insurgés séparatistes.

Un journaliste de l'Associated Press a vu un char orné du drapeau ukrainien jaune et bleu dans la banlieue de Marinka, qui chevauche une route menant à Donetsk. Des combattants rebelles étaient toujours présents, plus près du coeur de la ville.

L'offensive gouvernementale se concentre depuis peu sur les bastions rebelles de Donetsk et Louhansk, ainsi que sur Horlivka, une ville plus petite mais de grande importance stratégique.

Donetsk essuie des bombardements plus nourris depuis quelques semaines, après des mois d'un calme relatif. Environ un cinquième du million d'habitants que compte la ville auraient maintenant fui leurs domiciles. L'aéroport est fermé, mais les autocars et les trains roulent toujours.

Des représentants du gouvernement ukrainien ont expliqué que de nouveaux combats sont à prévoir pour prendre le contrôle complet de Marinka, et qu'une victoire permettrait à Kiev de couper un axe de ravitaillement important des rebelles.

Un communiqué publié mardi par le groupe Human Rights Watch accuse les rebelles d'avoir menacé des travailleurs de la santé, en plus de piller ou de détruire les équipements médicaux, empêchant la population civile de recevoir les soins dont elle a besoin. HRW reproche aussi aux rebelles d'utiliser des ambulances pour transporter ses hommes.

À VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST:

Chronologie de la crise en Ukraine