NOUVELLES

L'Afrique, en forte croissance, doit ouvrir ses marchés de capitaux (Lew/Trésor américain)

05/08/2014 11:47 EDT | Actualisé 05/10/2014 05:12 EDT

L'Afrique, deuxième région du monde en terme de croissance économique, doit développer des marchés de capitaux "plus sûrs et plus ouverts" pour attirer davantage d'investissements, a affirmé mardi Jacob Lew, secrétaire américain au Trésor.

S'exprimant lors du sommet Etats-Unis/Afrique qui se tient à Washington, M. Lew a rappelé que l'Afrique était "la deuxième région du monde en plus forte croissance économique".

Six des dix pays qui affichent le plus rapide taux de croissance dans le monde se trouvent en Afrique, a-t-il ajouté.

"Nous voulons favoriser les investissements américains en Afrique, développer le commerce entre l'Afrique et les Etats-Unis et susciter la création d'emplois à la fois ici et en Afrique", a affirmé le responsable américain.

Il a plaidé pour que les pays et compagnies africaines "élargissent leurs accès aux marchés internationaux de capitaux".

"L'Afrique a attiré plus de 50 milliards de dollars en flux de capitaux en 2012", a rappelé M. Lew, ajoutant que pour tirer parti de ces accès à des financements, l'Afrique devait "poursuivre ses réformes économiques" tout en mettant en place "un climat d'investissements plus hospitalier et prévisible".

"L'Afrique va avoir besoin de développer des marchés de capitaux plus ouverts, plus sûrs et plus compétitifs" tout en protégeant les systèmes financiers "des terroristes, du blanchiment d'argent et de la corruption", a conclu le secrétaire au Trésor.

vmt/bdx

PLUS:hp