NOUVELLES

Gaza : les États-Unis pourraient participer aux négociations entre Israéliens et Palestiniens en Égypte

05/08/2014 04:08 EDT | Actualisé 05/10/2014 05:12 EDT
Getty Images
WASHINGTON, DC - AUGUST 01: U.S. President Barack Obama delivers remarks and takes reporters' questions in the Brady Press Briefing Room at the White House August 1, 2014 in Washington, DC. Obama talked about the new jobs numbers, the failure of Congress to pass border security legislation, the ongoing Israel-Gaza conflict and the crisis in Ukraine. (Photo by Chip Somodevilla/Getty Images)

Les Etats-Unis ont indiqué mardi qu'ils participeraient "probablement" aux négociations entre Israéliens et Palestiniens au Caire, assurant avoir joué un rôle majeur pour parvenir à un cessez-le-feu dans la bande de Gaza.

"Il est probable que nous participerons à ces discussions (...) Nous déterminons à quel niveau, à quel titre et à quel moment", a déclaré la porte-parole du département d'Etat Jennifer Psaki.

Interrogée pour savoir si la présence des Américains était souhaitée par les deux camps, Mme Psaki a répondu que "nos efforts et notre implication depuis le début dans ce processus ont été bien accueillis par les parties" israélienne et palestinienne.

La diplomatie américaine avait semblé prise de court lundi lors de l'annonce par l'Egypte d'une proposition de trêve finalement saluée par la Maison Blanche. Washington avait souligné toutefois qu'il appartenait au mouvement islamiste palestinien Hamas de tenir ses engagements.

"Notre implication ces dix derniers jours a conduit au point qui a été atteint hier soir", a assuré Mme Psaki, invoquant l'activité diplomatique intense de son ministre John Kerry, lors d'une centaine de consultations au téléphone et directement dans la région, au Caire et en Israël fin juillet.

Les armes sont restées muettes mardi après presque un mois de guerre dans la bande de Gaza, à la faveur d'un cessez-le-feu qu'Israéliens et Palestiniens devaient essayer de consolider lors de discussions au Caire.

La trêve, obtenue avec les médiations égyptienne et américaine, est entrée en vigueur mardi matin, a priori pour 72 heures. Des discussions doivent à présent s'ouvrir pour une paix plus durable entre des belligérants aux exigences diamétralement opposées.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?

INOLTRE SU HUFFPOST

Les principaux groupes armés palestiniens de Gaza