NOUVELLES

Charbon banni à Pékin d'ici 2020 afin de combattre la pollution de l'air

05/08/2014 04:52 EDT | Actualisé 05/10/2014 05:12 EDT
MARK RALSTON via Getty Images
A Chinese tourist wears a face mask in Tiananmen Square as heavy air pollution continues to shroud Beijing on February 26, 2014. Beijing's official reading for PM 2.5, small airborne particles which easily penetrate the lungs and have been linked to hundreds of thousands of premature deaths, stood at 501 micrograms per cubic metre. AFP PHOTO/Mark RALSTON (Photo credit should read MARK RALSTON/AFP/Getty Images)

PÉKIN, Chine - La ville de Pékin annonce qu'à partir de la fin de l'année 2020, la vente et l'usage de charbon seront interdits sur son territoire.

La capitale de la Chine prend ce virage musclé afin de combattre son grave problème de pollution de l'air.

Les autorités environnementales de Pékin ont affiché leur intentions sur le site Web de la ville lundi. Elles entendent privilégier l'usage de l'électricité et du gaz naturel, en particulier pour le chauffage.

Selon des vérifications faites par l'agence de nouvelles officielle Xinhua, en 2012, le charbon constituait à lui seul le quart de toute l'énergie consommée dans la capitale chinoise.

Il y a quelque temps, le gouvernement chinois a annoncé l'interdiction de toute nouvelle usine faisant usage de charbon comme source d'énergie dans les villes de Pékin, Shanghai et Guangzhou, de même que dans leur périphérie.<

Malgré ces décisions de la ville de Pékin et du gouvernement, la consommation de charbon devrait continuer d'augmenter en Chine. La combustion du charbon est un facteur très important d'émissions de gaz à effet de serre et a contribué à faire de la Chine un pollueur majeur.

À VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST:

La pollution paralyse Harbin en Chine