NOUVELLES

Sauvetage de Banco Espirito Santo : un impact budgétaire limité, selon Fitch

04/08/2014 01:57 EDT | Actualisé 04/10/2014 05:12 EDT

Le plan de sauvetage de la banque Espirito Santo (BES) a "un impact budgétaire limité" pour le Portugal, mais ampute "les réserves disponibles" pour gérer un choc futur, a estimé lundi l'agence de notation Fitch.

La banque du Portugal a annoncé dimanche la création d'une nouvelle banque, "Novo Banco", qui bénéficie d'une injection de capital de 4,9 milliards d'euros, dont 4,4 milliards puisés dans l'enveloppe allouée par l'Union européenne et le Fonds monétaire international pour la recapitalisation des banques.

Cette somme "est suffisante pour couvrir le coût du sauvetage de BES sans emprunt supplémentaire", a commenté Fitch. L'opération "ne devrait pas mettre sous pression la note" du Portugal, BB+, qui a été assortie en avril d'une perspective positive, relève l'agence de notation.

La création de Novo Banco "réduira de façon significative la réserve de liquidités disponible pour les banques portugaises", a toutefois ajouté l'agence de notation. "Il y aurait probablement un impact budgétaire si d'autres banques avaient besoin d'aide, mais ce n'est pas notre hypothèse de base", estime-t-elle.

C'est la quatrième fois que l'Etat portugais a recours à la ligne publique pour la recapitalisation des banques, dont il ne reste plus désormais que 2 milliards d'euros, sur 12 milliards initialement.

Alors que BES a dévoilé, mercredi, des pertes record de 3,57 milliards d'euros, Novo Banco a été créée pour récupérer ses actifs sains. Les actionnaires de BES, exclus de la nouvelle structure, héritent des actifs toxiques, rassemblés dans une "bad bank".

ode/bh/sym

PLUS:hp