NOUVELLES

Les procureurs exploreront la thèse du meurtre pour expliquer la mort de Pantani

04/08/2014 10:00 EDT | Actualisé 04/10/2014 05:12 EDT

Des procureurs italiens ont rouvert une enquête sur la mort du cycliste Marco Pantani après que sa famille eut présenté des éléments de preuves indiquant que l'ancien vainqueur du Tour de France a été assassiné.

Pantani, qui a remporté le Giro d'Italie et le Tour de France en 1998, a été trouvé mort dans une chambre d'hôtel à Rimini le 14 février 2004. Un coroner a décrété que l'Italien de 34 ans était décédé d'une surdose de cocaïne.

La mère du cycliste, Tonina Pantani, avait toujours prétendu que son fils avait fait l'objet d'une meurtre, en avançant qu'on l'avait forcé à boire une dose létale de cocaïne dissolue dans un liquide.

Le procureur en chef de Rimini, Paolo Giovagnoli, a confirmé que le dossier de Pantani avait été rouvert mais il a précisé qu'il s'agit d'un «geste obligatoire» dans un tel contexte. Il a remis l'affaire entre les mains d'une collègue, Elisa Milocco, qui étudiera les éléments de preuve présentés par la famille de Pantani.

En 2005, une cour criminelle a déclaré trois hommes coupables d'avoir fourni la cocaïne qui a tué Pantani. Deux d'entre eux ont admis leurs crimes et ont négocié des peines moins sévères, tandis que le troisième a été innocenté à la suite d'un appel en 2011.

La famille de Pantani a embauché un enquêteur privé, Francesco Maria Avato, qui a recueilli des éléments de preuve dans le but d'étoffer la théorie que le coureur a ouvert la porte de sa chambre d'hôtel à des gens qu'il connaissait et s'est ensuite battu avec eux.

PLUS:pc