NOUVELLES

Gaza: l'Iran dénonce l'inaction de l'ONU face au «massacre» des Palestiniens

04/08/2014 03:20 EDT | Actualisé 04/10/2014 05:12 EDT

Le président iranien Hassan Rohani a dénoncé lundi l'inaction du Conseil de sécurité des Nations unies face "au massacre" des Palestiniens par Israël dans un discours devant le comité Palestine du Mouvement des non-alignés (NAM) réuni à Téhéran.

"L'agression sauvage de l'armée de ce régime (Israël), ndlr) tueur d'enfants se poursuit avec une politique délibérée pour commettre un génocide en massacrant des civils et en détruisant les infrastructures, les maisons, les centres médicaux, les écoles et les mosquées", a déclaré M. Rohani.

Il a dénoncé "l'inaction des instances internationales et en particulier du Conseil de sécurité pour empêcher les crimes contre l'humanité du régime sioniste".

Les ministres des Affaires étrangères de l'Autorité palestinienne, du Qatar, du Venezuela, du Bangladesh, du Soudan et de l'Ouganda ont participé à cette réunion. D'autres pays membres du NAM étaient représentés à des niveaux inférieurs.

M. Rohani, qui a dénoncé la "complicité des Etats-Unis et de certains autres pays membres du Conseil de sécurité" avec Israël, a appelé à une mobilisation internationale, notamment des pays non-alignés pour "arrêter les crimes de guerre et le génocide commis par le régime sioniste".

Les pays représentés à la réunion de Téhéran ont demandé "l'arrêt immédiat et sans condition de l'agression israélienne, un cessez-le-feu sur la base de la proposition égyptienne (...) la fin du blocus de Gaza et l'ouverture de tous les passages à la frontière pour l'envoi d'aide humanitaire", selon le texte de la déclaration finale.

L'Egypte, médiateur habituel dans les conflits entre Israël et le Hamas, avait proposé en vain un cessez-le-feu dès les premier jours du conflit.

L'Iran, qui ne reconnaît pas l'existence d'Israël, défend les groupes islamistes palestiniens en leur apportant une aide financière et militaire.

Par ailleurs, le chef des Gardiens de la révolution, le général Mohammad Ali Jafari, a déclaré que l'Iran était prêt à "apporter toute forme d'aide à la résistance palestinienne".

"Nous ne faisons pas de différences entre chiites et sunnites dans la défense des musulmans (...) Finalement, le régime sioniste va s'écrouler (...) et nous sommes prêts pour ce jour", a ajouté le général Jafari, cité par l'agence officielle Irna.

L'Iran est majoritairement chiite alors que les musulmans palestiniens sont sunnites.

La semaine dernière, le guide suprême d'Iran, l'ayatollah Ali Khamenei, avait appelé le monde islamique à armer les Palestiniens.

Plusieurs responsables iraniens ont affirmé ces dernières semaines que l'Iran avait fourni de la technologie nécessaire à la fabrication de missiles aux combattants palestiniens du Hamas et du Jihad islamique.

Israël a lancé le 8 juillet dans la bande de Gaza une opération pour tenter de faire cesser les tirs de roquettes de groupes palestiniens vers son territoire et détruire les tunnels leur permettant d'intervenir sur le sol israélien.

En 28 jours d'hostilités, plus de 1.800 Palestiniens ont été tués et des milliers ont été blessés. Soixante-quatre soldats et trois civils ont été tués côté israélien.

sgh/vl/emb

INOLTRE SU HUFFPOST

Début de retrait à Gaza