NOUVELLES

Faillite d'un voyagiste : des milliers de touristes russes sont laissés à l'étranger sans billet de retour

04/08/2014 05:20 EDT | Actualisé 04/10/2014 05:12 EDT
Bizhan33 via Getty Images

Près de 50 000 touristes ont été abandonnés à l'étranger au cours des dernières semaines en raison notamment de la dépréciation de la devise russe.

La société Labirint a annoncé samedi la cessation de ses activités, laissant « 27 000 Russes à l'étranger sans billet de retour », selon un premier décompte lundi du service Touraide des agences de voyages russes à l'étranger.

Ce nombre a été ramené à 12 000, en principe, grâce à la mise en place de 40 vols de retour, a déclaré à l'Agence France-Presse (AFP) la porte-parole de Rostourism, syndicat russe de l'industrie du tourisme, Irina Tyurina.

Au cours des trois dernières semaines, quatre voyagistes ont fait faillite en raison d'une baisse de l'activité touristique liée au moins en partie à la crise ukrainienne.

Tandis que l'économie russe frôlait déjà la récession, les tensions avec l'Europe et les États-Unis au sujet de la crise en Ukraine ont contribué à une dépréciation du rouble, qui a perdu 11 % depuis son pic en septembre 2013.

« La situation économique et politique a eu un impact néfaste sur le nombre de réservations », et la baisse du rouble « a dégradé le pouvoir d'achat des Russes », a fait valoir Labirint dans un communiqué.

« Nous craignons que cela ne soit que le début d'un effet domino », a déclaré sur la radio Echo de Moscou la porte-parole de l'Agence fédérale de tourisme de Russie, Irina Shchegolkova.

D'après le syndicat russe de l'industrie du tourisme, le nombre de Russes voyageant à l'étranger a baissé de 30 à 50 % par rapport à l'année dernière, et la baisse du nombre de touristes étrangers visitant la Russie est aussi importante.

« Cela a commencé avec la hausse du dollar et de l'euro, puis il y a eu des annulations liées aux interdictions de quitter le pays », rappelait le mois dernier le directeur de l'agence de voyages Solvex-Tour.

En effet, la Russie a récemment imposé des restrictions de déplacement à l'étranger à ses citoyens occupant des positions stratégiques dans l'administration.

Alors que des touristes russes se font expulser de leur lieu de villégiature lorsqu'ils n'arrivent plus à payer leur séjour, les autorités russes ont menacé d'établir une « liste noire » des sociétés touristiques étrangères traitant « de manière particulièrement rude » leurs concitoyens afin d'arrêter leurs relations commerciales avec elles.

Le premier ministre russe, Dimitri Medvedev, a ordonné aux autorités de contrôler les finances des voyagistes, et de faire fermer ceux dont les réserves financières s'avéreraient insuffisantes.

« Toutes ces agences de voyages fonctionnent sur le modèle de la vente pyramidale. [Elles vendent des places] et puis elles disent : oh, désolé, nous n'avons pas assez de clients [pour assurer leur service] », s'est indigné M. Medvedev.

La justice russe a par ailleurs annoncé une enquête pour fraude à l'encontre de Labirint et de Neva, un autre voyagiste ayant fermé boutique le mois dernier.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?

INOLTRE SU HUFFPOST

10 sites classés au Patrimoine mondial de l'UNESCO