NOUVELLES

Des soldats libanais combattent des rebelles en provenance de la Syrie

04/08/2014 02:52 EDT | Actualisé 04/10/2014 05:12 EDT

BEYROUTH - Des soldats libanais ont combattu des rebelles de la Syrie pour le contrôle d'une ville frontalière, lundi, dans les affrontements les plus meurtriers depuis des années pour les forces armées de ce petit pays dont les propres tensions ethniques risquent de s'enflammer en raison de cette incursion.

Des dizaines de véhicules blindés et de soldats d'élite ont encerclé la ville d'Arsal, à environ 90 kilomètres de la capitale, Beyrouth. Pendant ce temps, des milliers de civils libanais et de réfugiés syriens fuyaient les affrontements dans des véhicules bondés.

Les combats à Arsal, qui ont commencé samedi, représentent la première incursion d'envergure au Liban de militants combattant les forces du président syrien Bachar el-Assad. Les affrontements ont tué 17 soldats en trois jours, tandis que 22 autres étaient disparus après des attaques sur des postes de l'armée dans la ville, ont indiqué les autorités.

L'exode de civils est survenu tôt lundi durant une accalmie dans les combats. Quelques heures plus tard, l'armée tirait trois obus à la minute.

Un résidant vivant en bordure d'Arsal a soutenu à l'Associated Press que les militants commettaient des «atrocités» et tiraient sur des gens en fuite. Ils ont aussi pillé des maisons, a-t-il affirmé sous le couvert de l'anonymat pour des raisons de sécurité.

Des dizaines de rebelles ont été tués dans les combats, ont indiqué d'autres résidants et des responsables de la sécurité.

On ignore l'affiliation des rebelles syriens ayant pris le contrôle d'Arsal. Samedi, l'armée libanaise avait indiqué avoir détenu Imad Ahmad Jomaa, s'étant lui-même identifié comme un membre du Front Al-Nosra — l'un des groupes rebelles les plus puissants combattant les forces d'Assad.

PLUS:pc