NOUVELLES

Chiefs: de grandes ambitions pour le demi offensif Jamaal Charles

04/08/2014 08:02 EDT | Actualisé 04/10/2014 05:12 EDT

ST. JOSEPH, États-Unis - À un certain point cette saison, peut-être dans le premier mois, Jamaal Charles va devancer Larry Johnson et Priest Holmes comme demi offensif le plus productif de l'histoire des Chiefs. Il est à seulement 248 verges d'obtenir la distinction.

C'est un objectif louable, certes, mais Charles a des ambitions encore plus grandes.

Après possiblement la meilleure saison de sa carrière, Charles a le Panthéon et les plus grands succès dans sa mire. Il veut un jour être mentionné au même titre qu'Emmitt Smith et Barry Sanders, ses idoles pendant sa jeunesse à Port Arthur au Texas, près de Houston.

«La clé c'est de rester constant, a dit Charles, 27 ans. Je veux mériter ma place au Temple et je veux remporter un championnat. Ce sont les buts ultimes. Je me sens encore bien. Si je continue de travailler fort, je peux aller loin. J'ai comme philosophie que ça rapporte de travailler dur. Si je continue dans le même sens, il y a encore de bonnes choses qui peuvent arriver.»

Les Chiefs ont mis toutes les chances de leur côté pour que ce soit avec eux. Pendant sa saison fulgurante l'an dernier (12 touchés), on a discrètement rejoint ses agents pour une prolongation de contrat, en sachant qu'il fallait lui accorder plus que la somme relativement modeste qu'il empochait.

Le tout s'est réglé le 23 juillet, un jour avant le premier entraînement regroupant toute l'équipe.

Son contrat actuel a été prolongé de deux ans couvrant jusqu'à la fin de 2017, pour environ 18,1 M $.

Dans une NFL où la polyvence a pris de l'importance pour les demis offensifs, Charles est devenu l'un des joueurs les plus dynamiques de la ligue. Adrian Peterson des Vikings n'a pas son pareil en termes de pur coureur, mais Charles a montré l'an dernier qu'il pouvait briller comme receveur, avec des sommets personnels de 70 attrapés, 693 verges et sept touchés.

«Jamaal est notre meilleur joueur, a dit le secondeur Derrick Johnson, qui s'entraîne avec lui pendant la saison morte. On le prend vraiment en exemple.»

PLUS:pc