NOUVELLES

Ukraine: de violents combats rapportés en périphérie de Donetsk

03/08/2014 10:32 EDT | Actualisé 03/10/2014 05:12 EDT

DONETSK, Ukraine - De violents combats faisaient rage dimanche en périphérie de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine, où l'armée ukrainienne tentait de reprendre le contrôle d'un bastion des rebelles prorusses. Craignant d'être encerclés, les séparatistes ont renouvelé leur appel à la Russie, lui demandant d'envoyer des troupes en renfort.

Pour soutenir leurs opérations, les rebelles confisquent des véhicules et de la nourriture appartenant aux résidants et aux entreprises de Donetsk. Le centre de cette importante ville industrielle est pratiquement désert; la plupart des magasins et des restaurants sont fermés et peu de civils se risquent à s'aventurer dans les rues.

Un porte-parole des opérations de l'armée ukrainienne, Alexeï Dmitrachkovski, a déclaré à l'Associated Press que des soldats combattaient dimanche pour garder les positions qu'ils ont récemment reprises en périphérie de Donetsk, mais faisaient face à une forte résistance.

Dans la partie de la ville la plus proche des combats, un obus d'artillerie a touché une école durant la nuit, mais personne n'a été blessé. On ne sait pas de quel camp provenait le tir.

Le gouverneur autoproclamé de la région séparatiste de Donetsk, Pavel Gubarev, a affirmé que les rebelles gagneraient rapidement la guerre si la Russie envoyait des troupes.

L'Ukraine et plusieurs pays occidentaux affirment détenir des preuves que la Russie arme les séparatistes, ce que Moscou nie catégoriquement, qualifiant les citoyens russes qui participent aux combats de «volontaires».

«Bien sûr, ce serait bien de voir des soldats russes de maintien de la paix ici, avec de puissantes unités d'artillerie et des brigades de chars», a déclaré M. Gubarev. «Cette guerre pourrait se terminer en un jour, peut-être deux.»

Les affrontements en cours retardent le déroulement de l'enquête internationale sur l'écrasement du vol 17 de Malaysia Airlines dans l'est de l'Ukraine, qui aurait été atteint par un tir de missile des rebelles. Les 298 passagers et membres d'équipage qui se trouvaient à bord ont tous péri.

Des experts néerlandais et australiens ont commencé leurs recherches vendredi. Dimanche matin, les restes humains et les effets personnels qu'ils ont retrouvés jusqu'à maintenant ont été transportés à Kharkiv à bord de camions réfrigérés. Les restes seront examinés par des spécialistes avaient d'être envoyés aux Pays-Bas.

PLUS:pc