NOUVELLES

Blatter débarque à Montréal

03/08/2014 10:57 EDT | Actualisé 03/08/2014 10:58 EDT
ASSOCIATED PRESS
FIFA President Sepp Blatter looks on during a press conference where he talked about the organization and infrastructure of the upcoming World Cup, in Sao Paulo, Brazil, Thursday, June 5, 2014. The World Cup soccer tournament starts on 12 June. (AP Photo/Andre Penner)

Le président de la FIFA, Sepp Blatter, est de passage dans la métropole québécoise pour la Coupe du monde féminine des moins de 20 ans. Il a accordé une entrevue exclusive à Radio-Canada, dimanche.

Les entrevues de M. Blatter sont rares et contrôlées. Avant les cinq questions autorisées à Radio-Canada, l'attaché de presse a répété à maintes reprises que le président ne parlerait pas des Coupes du monde de Russie en 2018 et du Qatar en 2022.

Deux dossiers chauds pour des raisons politiques.

Tout d'abord, le choix de la Russie de Vladimir Poutine en raison du conflit avec l'Ukraine. Puis, au Qatar, c'est le traitement des travailleurs étrangers qui inquiète.

À 78 ans, M. Blatter entend briguer un cinquième mandat à la présidence de la FIFA au printemps prochain, et ce, malgré les nombreuses critiques.

« Si vous parlez de corruption, donnez-moi tout de suite une preuve. Personne n'a jamais trouvé une preuve. On a eu des gens qui se sont peut-être mal comportés à l'intérieur de la FIFA, mais pas le président. Je suis un homme droit et je continue à être droit, a-t-il déclaré.

« La FIFA a besoin d'un président qui a l'expérience nécessaire afin de continuer les réformes que nous avons amorcées en 2011, où justement nous luttions contre la corruption et le vilain. Je n'ai pas fini mon travail. »

En ce qui a trait à la Coupe du monde féminine du Canada, M. Blatter se dit persuadé que le tournoi sera un franc succès. « La seule chose qui manque au football féminin, c'est la reconnaissance médiatique. »

L'homme de nationalité suisse entend mondialiser le football féminin, qui compte 40 millions de joueuses aux quatre coins de la planète. En 2016, une compétition féminine des moins de 17 ans aura notamment lieu en Jordanie.

« Là, c'est un signe très fort que le football féminin est pour tout le monde. Et surtout dans ces pays où la femme n'a pas les mêmes droits que les hommes. Dans le football, elle aura les mêmes droits. »

Sepp Blatter aura au moins eu le temps de mentionner qu'il voit d'un bon oeil une éventuelle candidature du Canada pour l'obtention de la Coupe du monde masculine de 2026... avant que l'on rejette notre cinquième question au sujet de la Coupe du monde du Qatar.

Le principal intéressé prendra la direction de Toronto, où il assistera mardi au lancement du tournoi féminin.

INOLTRE SU HUFFPOST

Qatar 2022