NOUVELLES

Les vaches de Mandela ont faim, les autorités se portent à leur secours

03/08/2014 07:51 EDT | Actualisé 03/10/2014 05:12 EDT

Les autorités locales ont dû intervenir pour sauver des dizaines de vaches souffrant de la faim sur la propriété familiale de Nelson Mandela, dans le village où l'ancien président sud-africain décédé l'an dernier a passé son enfance, a rapporté dimanche un hebdomadaire.

Selon The Sunday Times, le gouvernement de la province du Cap-Oriental (sud) a fourni vendredi de quoi nourrir une centaine de bêtes après qu'une des 97 vaches du héros de la lutte contre l'apartheid fut morte de faim.

La région est victime d'une sécheresse pendant l'hiver austral en cours et la propriété du village de Qunu, où Mandela a grandi et est inhumé, se trouve dans une "situation très difficile", a déclaré le gérant de la ferme familiale, Siyakudumisa Gabada, cité par l'hebdomadaire.

Le ministre régional de l'Agriculture, Mlibo Qoboshiyane, s'est rendu vendredi sur place. Il a qualifié l'état du troupeau de "préoccupant" et jugé "critique" la quantité d'eau et de nourriture disponibles à la ferme.

Mandela a grandi à Qunu en aidant à surveiller les troupeaux de sa famille. "Il est de ma volonté que les activités de la ferme continuent après ma mort", avait-il écrit dans son testament.

L'ancien président est décédé en décembre dernier à l'âge de 95 ans. Il a été enterré auprès de trois de ses enfants à Qunu, où il avait passé, petit garçon, des années heureuses, et était retourné vivre une partie de sa retraite.

Aucun membre de sa famille n'a pu être contacté par l'AFP pour commenter les informations du Sunday Times. Mais l'aîné des petits-enfants de Nelson Mandela, Mandla Mandela, a reconnu auprès de l'hebdomadaire que la situation de la ferme n'était pas satisfaisante et que la famille tentait de résoudre les problèmes.

sn/fg/jlb/sd

PLUS:hp