NOUVELLES

Les combats pour le contrôle de l'aéroport de Tripoli font 22 autres victimes

03/08/2014 11:34 EDT | Actualisé 03/10/2014 05:12 EDT

TRIPOLI, Libye - Les combats entre milices rivales pour le contrôle de l'aéroport international de Tripoli ont fait 22 morts en une journée, a annoncé le gouvernement intérimaire libyen dimanche.

Selon le gouvernement, des «groupes lourdement armés» ont pilonné des «cibles civiles», mettant en danger des milliers de personnes et forçant des centaines de familles à prendre la fuite.

Vingt-deux personnes ont été tuées et 72 autres ont été blessées dans la seule journée de samedi, a indiqué le gouvernement. Les affrontements autour de l'aéroport de Tripoli ont fait plus de 200 morts en quelques semaines.

Des milices islamistes de la ville de Misrata ont donné l'assaut sur l'aéroport pour tenter de le prendre aux miliciens de la ville de Zintan qui le contrôlent. Les combattants de deux camps sont principalement d'ex-insurgés ayant renversé le régime du dictateur Mouammar Kadhafi en 2011.

Les affrontements de samedi sont survenus alors que les trois quarts des membres du nouveau Parlement libyen se sont réunis pour la première fois à Tobrouk, une localité située près de la frontière égyptienne qui a été choisie par un influent politicien opposé aux islamistes. La présence d'autant de membres de l'assemblée — tous élus en tant que candidats indépendants — laisse penser que la plupart des députés ne sont pas affiliés aux factions islamistes qui dominaient le Parlement sortant. La précédente législature a été marquée par des luttes internes, de violentes attaques, l'enlèvement de députés et le siège du parlement par des milices.

Mais alors que les parlementaires étaient réunis à Tobrouk samedi, des milices islamistes ont pris le contrôle de plusieurs bases militaires à Benghazi, une ville de l'est qui a été le berceau du soulèvement de 2011.

L'avancée des extrémistes dans la deuxième ville libyenne représente un important revers pour les forces loyales au général renégat qui a promis d'éradiquer les milices islamistes après des mois de violences.

PLUS:pc