NOUVELLES

Le président François Hollande marque le centenaire de la guerre de 14-18

03/08/2014 07:17 EDT | Actualisé 03/10/2014 05:12 EDT

PARIS - Le président français François Hollande a commémoré le 100e anniversaire de la Première Guerre mondiale, dimanche, avec un appel pour que les ennemis actuellement en guerre à Gaza mettent leur animosité de côté — comme l'ont fait la France et l'Allemagne.

Lors d'un discours passionné livré à Vieil Armand, en Alsace, M. Hollande a rendu hommage à ceux qui ont perdu la vie après que l'Allemagne eut déclaré la guerre contre la France le 3 août 1914. Il a toutefois rappelé que Paris et Berlin, autrefois ennemis, ont mis de côté leurs différences pour ouvrir la voie vers la paix, et que d'autres devraient agir de même.

Selon le chef d'État français, l'histoire de la France et de l'Allemagne démontre que la volonté triomphe toujours du fatalisme, et que des gens considérés comme des ennemis héréditaires peuvent se réconcilier en quelques années.

Le président a également appelé la planète à tirer des leçons des relations franco-allemandes en matière de développement de la paix. Il a affirmé que les puissances mondiales devaient tenter d'imposer un cessez-le-feu à Gaza, «pour faire cesser les souffrances de la population civile».

Le président allemand Joachim Gauck s'est joint au leader français pour la cérémonie; il s'agissait de la première occasion où le chef de l'État allemand participait à cet événement.

Les deux camps se sont âprement disputé Vieil Armand, appelé Hartmannswillerkopf en allemand, puisque le sommet offrait une vue dégagée sur la vallée du Rhin. À l'époque, les armées considéraient sa capture comme importante sur le plan stratégique, et quelque 30 000 hommes sont morts dans les affrontements.

Le cimetière qui s'y trouve désormais accueille les dépouilles de 12 000 soldats inconnus.

M. Hollande a également installé la première pierre d'un musée devant ouvrir à cet endroit en 2017.

PLUS:pc