NOUVELLES

La Chine appelle Israël à mettre fin à l'offensive à Gaza et à lever le blocus

03/08/2014 08:43 EDT | Actualisé 03/10/2014 05:12 EDT

Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a appelé dimanche Israël à mettre fin à son offensive à Gaza et à lever le blocus imposé à l'enclave palestinienne depuis 2006.

M. Wang s'exprimait lors d'une conférence de presse commune avec son homologue égyptien Sameh Choukri au Caire, où se tiennent des discussions en vue d'une trêve dans la bande de Gaza, auxquelles les Israéliens ont cependant refusé de participer.

"Les deux camps, les Israéliens et les Palestiniens, doivent immédiatement et totalement cesser le feu, y compris les raids aériens, les opérations au sol et les tirs de roquettes pour sauver les personnes et la paix dans la région", a déclaré le chef de la diplomatie chinoise, promettant une aide d'1,5 million de dollars (1,1 million d'euros) à Gaza.

"Toute action qui implique un usage excessif de la force et qui conduit à des victimes civiles est inacceptable", a-t-il encore dit, ajoutant qu'Israël devait "lever le blocus" de la bande de Gaza et "libérer des prisonniers", deux demandes du Hamas préalables à tout cessez-le-feu.

Le ministre chinois a néanmoins déclaré que "la sécurité d'Israël devait être prise en compte".

L'Egypte, habituelle médiatrice dans les conflits entre Israël et le Hamas, accueillait dimanche une délégation palestinienne venue discuter d'une éventuelle trêve dans la bande de Gaza, en présence notamment de l'envoyé américain pour le Moyen-Orient, Frank Lowenstein. Mais Israël a refusé d'envoyer des représentants, arguant que le Hamas n'était pas intéressé par "un arrangement".

M. Wang a affirmé que Pékin soutenait la proposition de cessez-le-feu égyptienne, ainsi que les efforts de plusieurs pays pour mettre un terme au conflit à Gaza, qui a fait près de 1.800 morts côté palestinien, et 64 dans les rangs de l'armée israélienne. Trois civils ont également été tués en Israël.

La Chine souhaite qu'Israël et le Hamas "abandonnent l'usage de la force et travaillent à une solution menant à la sécurité" pour les deux camps, "à travers des négociations responsables".

Le ministre égyptien des Affaires étrangères affirmé que le Caire cherchait une solution "qui traitent les racines du conflit, en établissant un Etat pour le peuple palestinien".

ht-se/jds/cbo/hj

PLUS:hp