NOUVELLES

Gaza: des responsables du Hamas ont rejoint la délégation palestinienne au Caire

03/08/2014 04:41 EDT | Actualisé 02/10/2014 05:12 EDT

Six membres du Hamas ont rejoint dimanche au Caire une délégation palestinienne devant mener des discussions en vue d'une trêve dans la bande de Gaza, Israël ayant pour sa part refusé d'envoyer des représentants.

L'Egypte, médiatrice des précédents conflits entre Israël et le mouvement islamiste Hamas, qui contrôle l'enclave palestinienne, a invité Israéliens et Palestiniens à envoyer des délégations au Caire pour des négociations en vue d'un cessez-le-feu durable à Gaza, dévastée par 27 jours de guerre.

Malgré l'échec vendredi d'une trêve humanitaire, Le Caire a maintenu son invitation, et le président palestinien Mahmoud Abbas a assuré qu'une délégation composée de membres de son mouvement, le Fatah, mais aussi du Hamas et du Jihad islamique, se rendrait en Egypte "quelles que soient les circonstances".

Six membres du Hamas, menés par Ezzat al-Rishq, haut responsable du mouvement, sont arrivés dimanche depuis Doha, selon un responsable de l'aéroport et l'agence officielle Mena.

Cinq autres membres de la délégation palestinienne, parmi lesquels Majed Faraj, chef de la sécurité de l'Autorité palestinienne, étaient déjà arrivés au Caire samedi soir.

Les représentants du Jihad islamique sont toujours attendus ainsi que l'envoyé des Etats-Unis au Moyen-Orient Franck Lowenstein et l'émissaire du Quartette pour le Proche-Orient Tony Blair, en vue des négociations qui devraient débuter dans la journée de dimanche pour mettre fin au conflit qui a déjà tué plus de 1.700 Palestiniens.

La délégation palestinienne s'entretiendra avec les médiateurs égyptiens notamment sur l'exigence du Hamas de la levée du blocus imposé à Gaza depuis 2006 et de la libération de certains prisonniers comme conditions préalables à tout cessez-le-feu.

Le gouvernement israélien a lui décidé samedi de ne pas envoyer dans l'immédiat de délégation au Caire. "Trouver un arrangement n'intéresse pas le Hamas qui ne fait que se moquer de la communauté internationale", a jugé la radio de l'armée, en citant un haut responsable politique.

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a estimé samedi que la proposition égyptienne de cessez-le-feu représentait une "réelle chance" pour mettre fin au conflit.

L'initiative égyptienne, présentée quelques jours après le début de l'offensive israélienne, prévoyait un cessez-le-feu puis des négociations indirectes. Elle avait alors été acceptée par Israël mais rejetée par le Hamas.

bur-jds/emb/feb

PLUS:hp