NOUVELLES

Une pétition lancée en ligne en Alberta réclame un pouvoir de destitution

02/08/2014 08:25 EDT | Actualisé 02/10/2014 05:12 EDT

EDMONTON - La Fédération canadienne des contribuables a lancé une pétition en ligne visant la mise en place d'une loi permettant la destitution en Alberta, dans la foulée du dépôt d'un rapport sur la présumée mauvaise utilisation d'un avion gouvernemental par l'ex-première ministre Alison Redford.

Mme Redford a démissionné de son poste le 23 mars, à la suite de plaintes de son caucus à propos de ses importantes dépenses personnelles. Cependant, elle siège toujours à la législature à titre de députée de la circonscription de Calgary-Elbow.

Selon un reportage diffusé plus tôt cette semaine sur les ondes de CBC, une version coulée d'un examen effectué par le vérificateur général révèle que les listes de passagers sur l'avion gouvernemental avaient été altérées pour que Mme Redford puisse voyager seule.

Mme Redford nie avoir mal agi.

Selon la fédération des contribuables, si une loi permettant la destitution était adoptée, les électeurs de Calgary-Elbow auraient le droit de destituer la députée. L'association dit encourager la mise en place d'un modèle similaire à celui en place en Colombie-Britannique, où une élection partielle est tenue si au moins 40 pour cent des électeurs d'une circonscription la réclament.

Dans une déclaration transmise par communiqué, le directeur de la fédération pour l'Alberta, Derek Fildebrandt, soutient que la population a le droit d'exiger l'imputabilité des responsables élus plus qu'une fois à tous les quatre ans.

La fédération demande donc que les trois candidats voulant remplacer Mme Redford en tant que chef du Parti progressiste-conservateur appuient l'appel à une loi sur la destitution.

L'un de ceux-ci, Thomas Lukaszuk, dit aimer l'idée d'une loi accordant un pouvoir de destitution, mais il estime que le seuil de 40 pour cent pourrait seulement être atteint par des groupes d'intérêts ayant la capacité de s'organiser, et l'argent pour recueillir des signatures. Les deux autres candidats, Jim Prentice et Ric McIver, n'étaient pas disponibles pour commenter.

Le rapport du vérificateur doit être officiellement publié plus tard en août.

PLUS:pc