NOUVELLES

Ukraine: les enquêteurs ont trouvé d'autres restes des victimes de l'écrasement

02/08/2014 02:29 EDT | Actualisé 02/10/2014 05:12 EDT

KIEV, Ukraine - Le chef de la mission d'enquête internationale sur l'écrasement d'un avion de Malaysia Airlines dans l'est de l'Ukraine a indiqué, samedi, que les enquêteurs avaient retrouvé d'autres restes humains et des effets personnels parmi les débris de l'avion.

À Kiev, Pieter-Jaap Aalbersberg a indiqué qu'une équipe de 70 enquêteurs néerlandais et australiens, assistés par des chiens renifleurs, avait réussi à se rendre sur les lieux de l'écrasement pour la deuxième journée consécutive, malgré les affrontements à proximité entre les séparatistes prorusses et les forces ukrainiennes.

Le vol MH17 s'est écrasé le 17 juillet après avoir été apparemment touché par un missile tiré par les rebelles prorusses, tuant les 298 passagers et membres d'équipage qui se trouvaient à bord, en majorité des Néerlandais.

M. Aalbersberg n'a pas donné de détails sur les restes humains retrouvés samedi. Son équipe recherche les restes en décomposition de quelque 80 victimes dans un périmètre d'environ 20 kilomètres carrés, un processus qui devrait durer plusieurs semaines.

Il a remercié les deux parties en conflit pour avoir permis à la mission d'enquête de mener ses recherches, qui ont été retardées pendant la majeure partie de la semaine à cause des affrontements.

«Cela est d'une grande importance pour les policiers internationaux, les experts et particulièrement pour les proches des victimes», a-t-il affirmé.

Les restes humains seront transférés dans des camions réfrigérés à Kharkiv, où ils seront examinés par des experts légistes des Pays-Bas, de la Malaisie et de l'Australie.

Ils seront ensuite envoyés aux Pays-Bas, où se trouvent déjà plus de 200 corps récupérés et transférés par les rebelles dans les jours ayant suivi la tragédie. Ces corps sont en cours d'identification.

M. Aalbersberg a expliqué que les enquêteurs avaient pu inspecter un périmètre plus vaste samedi, malgré les tirs d'obus de mortier qui retentissaient au loin.

Les recherches de vendredi et de samedi se sont concentrées dans une zone autour d'un élevage de poulets près du village de Grabovo, mais cette phase de l'enquête est maintenant terminée, a indiqué M. Aalbersberg.

«Demain, notre objectif est de déplacer les recherches dans une zone au nord-est du village de Rozsypne, où des pièces du fuselage de l'avion ont été retrouvées», a-t-il expliqué.

Il a ajouté qu'il espérait pouvoir compter sur une équipe élargie de 100 enquêteurs d'ici lundi.

À Moscou, le ministère russe des Affaires étrangères a accusé samedi l'Union européenne (UE) d'avoir levé «en secret» une interdiction de transfert de technologies et d'équipement militaires à l'Ukraine, bien que la décision ait été annoncée ouvertement il y a deux semaines.

L'UE avait décidé, au plus fort des violences à Kiev entre les forces gouvernementales et les manifestants pro-démocratie, d'interdire l'exportation de matériel pouvant servir à la «répression», comme les tenues antiémeute, les gaz lacrymogènes et les bâtons de police. L'interdiction a été levée le 16 juillet, a rappelé samedi un porte-parole de l'UE, Michael Mann.

PLUS:pc