NOUVELLES

Nagorny-Karabakh : cinq morts dans de nouveaux accrochages entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie

02/08/2014 01:28 EDT | Actualisé 02/10/2014 05:12 EDT

Quatre soldats azerbaïdjanais et un soldat arménien ont été tués au cours de nouveaux accrochages dans la zone frontalière de la région séparatiste du Nagorny-Karabakh que se disputent l'Arménie et l'Azerbaïdjan depuis des décennies, ont annoncé samedi les deux pays.

Le ministère azerbaïdjanais de la Défense a accusé des "groupes de saboteurs arméniens" d'avoir attaqué dans la nuit de vendredi à samedi des positions azerbaïdjanaises, faisant quatre morts parmi ses soldats.

De leur côté, les autorités du Nagorny-Karabakh, région séparatiste à majorité arménienne, ont annoncé qu'un soldat de 25 ans avait été tué dans une "opération de sabotage" des forces azéries.

Ces nouveaux heurts interviennent après que Bakou a annoncé vendredi que huit de ses soldats avaient été tués cette semaine dans des affrontements avec les forces arméniennes.

La Russie a exprimé samedi sa "vive préoccupation" devant l'"aggravation des tensions" dans cette zone, en appelant les parties au conflit à "faire preuve de retenue, à renoncer au recours à la force et à prendre des mesures immédiates visant à normaliser la situation".

"La poursuite de l'escalade est inacceptable", a souligné le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

Plus tard dans la journée, l'Arménie, qui a réaffirmé son attachement à un "règlement pacifique" du conflit, a annoncé qu'une rencontre entres les présidents arménien Serge Sarkissian et azerbaïdjanais Ilham Aliev devait avoir lieu la semaine prochaine à Sotchi (sud de Russie).

"La rencontre entre les deux présidents aura lieu le 8 ou le 9 août à Sotchi", a déclaré aux journalistes le Premier ministre arménien, Ovik Abraamian, cité par l'agence de presse russe Interfax.

Les accrochages se sont multipliés ces derniers mois autour du Nagorny-Karabakh, les deux camps s'accusant mutuellement de lancer des attaques qui ont provoqué la mort de plus de 14 soldats cette année avant ces derniers affrontements.

Rattaché à l'Azerbaïdjan à l'époque soviétique, le Nagorny-Karabakh --une région séparatiste à majorité arménienne-- a été l'enjeu d'une guerre qui a fait 30.000 morts et des centaines de milliers de réfugiés entre 1988 et 1994.

Un cessez-le-feu a été signé en 1994, mais Bakou et Erevan n'arrivent pas à se mettre d'accord sur le statut de la région, qui reste une source de tension dans le Caucase du Sud, une zone stratégique située entre l'Iran, la Russie et la Turquie.

eg-mkh-as/rmb/mp/sym

PLUS:hp