NOUVELLES

L'ONG Transparency dénonce des incidents liés à la sécurité de son personnel au Rwanda

02/08/2014 11:13 EDT | Actualisé 02/10/2014 05:12 EDT

L'ONG de lutte contre la corruption Transparency International a dénoncé une "série de graves incidents liés à la sécurité" de son personnel et de ses locaux au Rwanda, dénonçant un climat de "peur" et de "menaces".

"Après une récente série de graves incidents liés à la sécurité des employés et des locaux de son bureau au Rwanda, Transparency International (...) appelle les autorités rwandaises à faire tous les efforts pour assurer la sûreté de son personnel", a déclaré l'ONG dans un communiqué reçu samedi.

Selon l'ONG, "le 29 juillet, un homme armé a tenté de pénétrer dans les locaux de Transparency International Rwanda par la force", un incident qui avait été précédé d'une tentative d'intrusion séparée au domicile d'un cadre de l'association.

La police rwandaise enquête sur ces deux incidents, a précisé Transparency.

"La sécurité de nos employés est primordiale", a déclaré Huguette Labelle, présidente de Transparency International, dans ce communiqué.

"Ils devraient être en mesure de poursuivre leur travail pour lutter contre la corruption et améliorer la vie des gens, sans peur ni menaces. Malheureusement, ce n'est pas le cas pour le personnel de Transparency International Rwanda pour le moment", a-t-elle dénoncé.

Transparency International rappelle qu'en juillet 2013, Gustave Makonene, un de ses coordinateurs à Rubavu (ouest), avait été retrouvé assassiné près du lac Kivu et demande que soient traduits en justice ceux qui sont responsables de sa mort.

Un an après cet assassinat, l'ONG de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch (HRW) a déploré le "peu de progrès" dans l'enquête et le "silence" autour de ce meurtre dû, selon HRW, à "l'intimidation, le harcèlement, l'obstruction et les menaces du gouvernement" envers les organisations indépendantes au Rwanda.

sa-ayv/tmo

PLUS:hp