NOUVELLES

Libye: première réunion informelle du nouveau Parlement

02/08/2014 07:13 EDT | Actualisé 02/10/2014 05:12 EDT

Le nouveau Parlement libyen issu des élections du 25 juin tenait samedi une première réunion à Tobrouk, a indiqué un élu, précisant que la séance inaugurale aurait lieu lundi dans cette ville de l'est du pays.

Le Parlement va entrer en fonction alors que le pays s'enfonce chaque jour un peu plus dans le chaos, les deux plus grandes villes Tripoli et Benghazi étant le théâtre de combats meurtriers, ayant poussé de nombreuses capitales occidentales à évacuer leurs ressortissants.

"Nous avons décidé de tenir notre séance inaugurale lundi. Celle d'aujourd'hui sera consultative", a déclaré le député Abou Bakr Biira à l'ouverture de la réunion qui a lieu à huis-clos, selon lui.

Alors que la classe politique est profondément divisée entre islamistes et nationalistes, M. Biira a indiqué vouloir réunir toutes les parties.

"Nous voulons unir la patrie et mettre de côté nos différends", a-t-il dit, affirmant que plus de 160 élus, sur 188, étaient présents à la réunion.

Il n'était pas possible toutefois de vérifier ce chiffre avec source indépendante.

Mais s'il s'avérait exact, cela confirmerait une victoire écrasante des "nationalistes" devant leurs rivaux islamistes aux élections, ces derniers boycottant la réunion, qualifiée d'anti-constitutionnelle.

Cependant dans le même temps, Nouri Abou Sahamein, le président du Congrès général national (CGN, dominé par les islamistes), le Parlement sortant, a maintenu, pour lundi également, une séance inaugurale mais à Tripoli cette fois.

La présence à Tobrouk du chef du gouvernement, Abdallah al-Theni, et des membres de la mouvance nationaliste du CGN, donne toutefois un caractère officiel à la réunion de samedi.

La mouvance nationaliste accuse les islamistes de semer le chaos dans le pays en vue d'empêcher la prise de fonction du Parlement, après avoir perdu les élections.

En deux semaines, les violences ont fait plus de 200 morts et près de 1.000 blessés dans le pays, selon le ministère de la Santé.

A Tripoli, des combats opposent des milices rebelles islamiste et anti-islamiste, et à Benghazi les forces armées à des islamistes.

La communauté internationale a appelé à plusieurs reprises le nouveau Parlement à se réunir rapidement, dans l'espoir de remettre de l'ordre dans les institutions de l'Etat et former un nouveau gouvernement.

bra-ila/vl

PLUS:hp