NOUVELLES

Le fan club australien d'Eugenie Bouchard chaleureusement accueilli à Montréal

02/08/2014 04:28 EDT | Actualisé 02/10/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Une demi-douzaine d'Australiens se trouvant à Montréal pour encourager Eugenie Bouchard lors de la Coupe Rogers se trouvent à leur tour sous les réflecteurs.

Ryan Gibb, qui fait partie du groupe d'admirateurs appelé «l'Armée de Genie» (Genie Army), dit avoir été chaleureusement accueilli par d'autres amateurs de tennis, et même avoir été pris en photo.

«L'Armée de Genie» a pris des allures de phénomène depuis sa naissance, lors des Internationaux d'Australie, en janvier, où la jeune joueuse a atteint les demi-finales.

«Nous sommes allés aux Internationaux d'Australie pour nous amuser un peu, et pour appuyer une joueuse que nous aimons et admirons à cause de sa façon de jouer», a raconté Gibb.

«Mais le fait d'être ici est inimaginable et surréaliste.»

Vêtus de leurs chandails rouge et blanc identifiés à «L'Armée de Genie», les six Australiens qui ont fait le voyage à Montréal ont rencontré des jeunes, samedi, lors d'un événement organisé par Tennis Canada sur le site du tournoi.

Ils ont été invités à Montréal par les responsables de Tennis Canada après qu'ils eurent attiré l'attention avec leurs chants d'encouragement entraînants et leurs chandails qui, l'un à côté de l'autre, épelaient le nom G-E-N-I-E.

Ils ont reçu des laissez-passer pour le tournoi, qui prendra fin le dimanche 10 août, et un lieu pour dormir près du complexe du Stade Uniprix.

Mais les Australiens, dont plusieurs sont des étudiants universitaires, ont dû payer leur billet d'avion.

«C'est notre premier voyage au Canada», a confié Sarah Biviano, une autre partisane de Bouchard.

«Et je pense que pour certains d'entre nous, il s'agit d'un premier périple outre-mer. Nous vivons donc un moment très excitant.»

Gibb, un étudiant en marketing de sports, croit que cette mode pourrait devenir une occasion d'affaire.

M. Gibb se dit stupéfait de l'ampleur prise par le phénomène depuis sa naissance, lors des Internationaux d'Australie en janvier, où la jeune joueuse a atteint les demi-finales.

Les membres du fan club tentent maintenant de lancer un site Internet où seront vendus des chandails, et M. Gibb précise que des démarches sont en cours pour obtenir les droits pour le nom de l'entreprise.

«Dans un avenir rapproché, nous espérons avoir de la marchandise disponible pour des achats. Nous voulons nous assurer de faire les choses correctement et à l'intérieur des règles.»

Bouchard a attiré de nombreux spectateurs samedi lors de sa séance d'entraînement, incluant un imposant groupe de jeunes joueurs de tennis emballés d'avoir la chance de regarder leur idole.

De solides prestations lors des tournois de Roland-Garros et de Wimbledon, plus tôt cet été, ont permis à Eugenie, originaire de Westmount, de se hisser au septième rang du classement mondial avant le début de l'actuelle compétition.

«Elle est une joueuse de tennis fantastique», a affirmé Adriana Tsoukalas, qui est âgée de 9 ans.

«Lorsque j'aurai 20 ans, comme elle, je veux être comme Eugenie Bouchard.»

PLUS:pc