NOUVELLES

Le conflit entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie coûte la vie à 15 soldats

02/08/2014 10:05 EDT | Actualisé 02/10/2014 05:12 EDT

BAKOU, Azerbaïdjan - Une aggravation du conflit entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie au sujet du territoire disputé du Haut-Karabakh a coûté la vie à 15 soldats au cours des derniers jours, poussant la Russie à lancer un appel au calme.

Le ministère azerbaïdjanais de la Défense a indiqué samedi que 12 de ses soldats avaient été tués en quatre jours, dont quatre dans la nuit de vendredi à samedi. Les forces armées du Haut-Karabakh, une république autoproclamée, ont rapporté la mort d'un de leurs soldats tôt samedi, le troisième en autant de jours.

La région du Haut-Karabakh — qui fait officiellement partie de l'Azerbaïdjan — et des territoires adjacents sont contrôlés par l'armée arménienne et des soldats locaux d'origine arménienne depuis la fin de la guerre d'indépendance, en 1994.

Les deux camps rapportent fréquemment des tirs et des tentatives d'incursion le long de la ligne de cessez-le-feu, mais la plus récente flambée de violence est la plus grave depuis plusieurs années.

On ne sait pas très bien ce qui a déclenché les violences actuelles, l'Azerbaïdjan et l'Arménie s'accusant mutuellement d'agression et affirmant avoir repoussé une série d'attaques.

La récente annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée par la Russie semble avoir alimenté les tensions entre les deux anciennes républiques soviétiques. L'Arménie, qui dépend du soutien économique et militaire de la Russie, a salué la prise de contrôle de la Crimée, et certains Arméniens ont suggéré qu'il pourrait s'agir d'un modèle pour le Haut-Karabakh. Cette position a ébranlé l'Azerbaïdjan qui, comme l'Ukraine, penche davantage du côté de l'Occident que de la Russie.

Une porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères a exprimé de graves préoccupations samedi face aux affrontements et aux décès qu'ils ont causés.

«La poursuite de l'escalade des violences est inacceptable», a déclaré la porte-parole Maria Zakharova dans un communiqué. «Nous appelons tous les participants au conflit à faire preuve de retenue, à éviter l'usage de la force et à prendre des mesures immédiates pour stabiliser la situation.»

PLUS:pc