NOUVELLES

Gaza: le soldat israélien supposément enlevé vendredi est mort au combat

02/08/2014 07:38 EDT | Actualisé 02/10/2014 05:12 EDT

JÉRUSALEM - L'armée israélienne a confirmé la mort d'un soldat précédemment considéré comme enlevé par des assaillants du Hamas au cours de combats à Gaza qui ont eu raison d'une trêve temporaire, mettant fin à ce qui aurait pu se révéler être un scénario catastrophe pour Israël, quelques heures après que l'État hébreu eut signalé son intention de réduire l'ampleur de ses opérations contre les militants du Hamas.

Tôt dimanche matin, l'armée a ainsi annoncé que Hadar Goldin, âgé de 23 ans et membre de la brigade d'infanterie Givati, avait été tué au combat vendredi.

Le ministère de la Défense, ainsi que le principal rabbin de l'armée, ont rencontré la famille du jeune homme dans leur résidence de la ville de Kfar Saba.

Des centaines de personnes originaires de partout en Israël se sont réunies à l'extérieur de la demeure, priant et montrant leur appui. Un vif sentiment de deuil s'est installé lorsque l'annonce de l'armée a été rendue publique.

«Avant d'aller de l'avant avec cette décision, toutes les considérations médicales, religieuses et tous les autres aspects ont fait l'objet d'un examen», a dit l'armée.

Les autorités militaires avaient précédemment dit croire que le soldat avait été enlevé lors d'une embuscade tendue par le Hamas environ une heure après l'entrée en vigueur d'une trêve conclue avec l'aide d'intervenants internationaux, vendredi matin. Samedi, le Hamas s'est distancé des affirmations voulant qu'il ait enlevé un soldat, un présumé geste qui avait suscité une vive condamnation à l'échelle mondiale. Le président américain Barack Obama, le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon et d'autres avaient réclamé la libération immédiate et sans condition du soldat.

Pour Israël, la capture d'un soldat ou d'un civil par des militants palestiniens est un cauchemar aux importantes implications.

L'État hébreu a pris les grands moyens, par le passé, pour récupérer ses soldats enlevés. En 2011, le gouvernement a échangé plus de 1000 prisonniers palestiniens contre un seul soldat israélien qui avait été fait prisonnier par des militants alliés au Hamas en 2006. La capture de deux soldats lors d'une opération transfrontalière menée par des combattants du Hezbollah libanais, en 2006, avait déclenché une guerre de 34 jours contre le groupe chiite.

Peu de temps après l'enlèvement présumé du soldat, vendredi, Israël a mené de vastes recherches dans la bande de Gaza et a effectué de lourds bombardements qui ont tué des dizaines de Palestiniens.

PLUS:pc