NOUVELLES

Des milliers de maisons détruites par les inondations au Soudan

02/08/2014 03:29 EDT | Actualisé 02/10/2014 05:12 EDT

Plus de 3.000 maisons ont été détruites par les inondations qui frappé une vaste partie du Soudan pendant le ramadan et la fête de l'Aïd el-Fitr, ont annoncé samedi des médias officiels.

"Vingt-deux districts dans huit Etats ont été affectés par les inondations et les pluies torrentielles", a déclaré l'agence Suna, citant le ministère de la Santé soudanais.

Les pluies ont affecté 6.100 familles, dont la moitié dans les Etats du Nil et du Kordofan-Nord, et ont fait 184 blessés, selon Suna.

A Khartoum, des maisons ont également été touchées par les pluies et les vents violents. Un grand nombre d'habitations de la région sont construites en briques de boue séchée, très vulnérables aux inondations.

Plus de 3.000 habitants de Jaborona, près de la ville jumelle de Khartoum, Omdurman, ont été affectés, selon Kabi Jeremiah, attaché humanitaire à l'ambassade du Sud-Soudan.

Des abris où vivaient des Sud-Soudanais ont notamment été détruits, a-t-il déclaré à l'AFP jeudi. Les habitants ont creusé à la main des canaux pour essayer de drainer l'eau et tentaient de faire sécher leurs maigres possessions.

Des milliers de Sud-Soudanais démunis vivent dans des abris de fortune à Jaborona et dans de nombreux autres campements des environs de Khartoum. Ils attendent en vain qu'on les aide à se rendre au Soudan du sud, devenu indépendant il y a trois ans.

En août 2013, des inondations au Soudan avaient affecté jusqu'à un demi-million de personnes et fait 50 morts.

Samedi, le parti opposition "Réforme maintenant" a accusé le gouverneur de Khartoum d'avoir "totalement échoué à trouver une solution au problème des pluies, qui se répète chaque année" et a réclamé sa sa suspension.

Le chef du bureau d'urgence hydraulique de l'Etat de Khartoum avait assuré cette semaine que "tous les organes de l'Etat" travaillaient à leur maximum pour "faire face à toute éventualité".

str-it/emb/cbo/fcc

PLUS:hp