NOUVELLES

New York: le Metropolitan Opera prolonge les négociations avec les syndicats

01/08/2014 04:54 EDT | Actualisé 01/10/2014 05:12 EDT

Les dirigeants du Metropolitan Opera de New York ont prolongé de 72 heures les négociations avec les représentants syndicaux des musiciens afin d'éviter une grève, alors que le prestigieux établissement traverse sa plus grave crise depuis 30 ans.

Le directeur général du Met Peter Gelb, en poste depuis huit ans, a proposé une baisse salariale de 16% à partir du 1er août pour économiser 30 millions de dollars par an, ce qui a provoqué l'ire des employés.

Il avait fait savoir courant juillet qu'à partir de ce vendredi, faute de solution, le personnel risquait de trouver porte close pour la première fois depuis 1980 et de ne pas être payé.

Mais peu avant l'expiration de cet ultimatum, le Met a prolongé de 72 heures les contrats de travail des personnels concernés et annoncé la poursuite des tractations sous l'égide des services fédéraux de médiation et de conciliation, a indiqué l'Association des musiciens de New York dans un communiqué.

Le Met est l'opéra le plus riche au monde avec un budget de près de 327 millions de dollars, bien supérieur à ceux de ses homologues européens, et dont un peu moins des deux-tiers (200 millions) est affecté aux salaires.

Mais les recettes, qui proviennent uniquement de dons, de ventes de billets et de produits dérivés, ont baissé depuis quatre ans, tandis que les dépenses augmentaient. Ainsi 92% des sièges étaient vendus entre 2007 et 2009, contre seulement 79% en 2012-2013.

Selon les syndicats, cette baisse de la fréquentation découle de la mauvaise programmation orchestrée par Peter Gelb.

mar/elm/bdx

PLUS:hp