NOUVELLES

Lufthansa va contourner l'Irak jusqu'à dimanche, suspend les vols pour Erbil

01/08/2014 04:50 EDT | Actualisé 01/10/2014 05:12 EDT

Lufthansa, premier groupe aérien européen, a annoncé vendredi que ses compagnies arrêtaient de survoler l'Irak jusqu'à dimanche soir, et suspendre ses vols vers Erbil jusqu'à cette date.

"Au vu de notre propre appréciation de la situation, il n'y a à l'heure actuelle pas d'indication pour un danger émanant du survol de l'Irak ou de vols de Lufthansa et Austrian Airlines vers la ville d'Erbil", selon un communiqué du groupe.

"Indépendamment de cela, le groupe Lufthansa a décidé de manière préventive d'arrêter de survoler l'espace aérien irakien immédiatement, jusqu'à dimanche inclus", poursuit le communiqué, avançant comme explication le fait que "les tenants et aboutissants de la décision de certaines autorités aériennes ne sont pas clairs et nécessitent d'être examinés plus avant".

"Avec cette mesure nous rendons également justice à l'incertitude croissante des clients et équipages", précise Lufthansa. L'interdiction de vol vaut pour toutes les compagnies du groupe, ainsi Lufthansa et sa division de fret Lufthansa Cargo, Austrian Airlines et Swiss.

Avant l'allemande, les compagnies Air France-KLM, Emirates ou encore Virgin Atlantic avaient annoncé ces derniers jours arrêter de survoler l'Irak, en proie à une offensive d'insurgés sunnites qui contrôlent depuis fin juin des pans entiers du territoire. La destruction en plein vol d'un avion de Malaysia Airlines en Ukraine fin juillet a exposé de manière brutale les risques liés au survol de zones de combat.

La compagnie Lufthansa dessert Erbil deux fois par semaine, Austrian Airlines opère un vol quotidien vers cette ville du nord de l'Irak.

Pour les passagers, l'interdiction de survol se traduira par un temps de vol très légèrement supérieur, précise la société.

mtr/jeb

PLUS:hp