NOUVELLES

Les hauts dirigeants de Couche-Tard ont empoché moins d'argent l'an dernier

01/08/2014 12:39 EDT | Actualisé 01/10/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le salaire de base des cinq plus hauts dirigeants d'Alimentation Couche-Tard (TSX:ATD.B) a grimpé au dernier exercice clos le 27 avril, ce qui n'a toutefois pas empêché leur rémunération totale de reculer de façon significative.

La haute direction s'est ainsi partagée la somme de 6,6 millions $, en recul de 21 pour cent par rapport à 8,4 millions $ lors de l'année précédente, selon ce qui est indiqué dans la circulaire de sollicitation envoyée aux actionnaires en vue de l'assemblée du 24 septembre.

Le président et chef de la direction de la société lavalloise, Alain Bouchard, a empoché au total environ 4,6 millions $, avec un salaire de base de 1,35 million $, ce qui représente un recul de 30 pour cent comparativement à 6,3 millions $ pour l'exercice 2013.

Cet écart s'explique en grande partie par les primes qui avaient été versées l'an dernier en lien avec l'acquisition de la société scandinave Statoil Fuel & Retail — réalisée en 2012 au montant de 2,58 milliards $ US — ainsi qu'à un recul de la valeur de son régime de retraite.

Le vice-président et chef de la direction financière, Raymond Paré, et le chef des opérations, Brian Hannasch, se retrouvent dans des situations similaires, avec des reculs respectifs de 33 pour cent et 22 pour cent de leur rémunération totale.

Pour l'exercice 2014, M. Paré a empoché 1,43 million $ (2,1 millions $ l'année précédente) alors qu'un montant de 2,3 millions $ a été versé à M. Hannasch (2,9 millions $ un an plus tôt).

L'assemblée du 24 septembre devrait être la dernière pour M. Bouchard en tant que chef de la direction du détaillant lavallois, puisque ce dernier a annoncé, en mars dernier, qu'il quittait son poste pour céder les rênes de l'entreprise à M. Hannasch.

M. Bouchard demeurera toutefois membre du conseil d'administration de l'exploitant de dépanneurs et de stations-service à titre de fondateur et président du conseil exécutif.

De son côté, M. Hannasch s'est joint à Couche-Tard en 2001, lors des premiers pas de l'entreprise sur le marché américain, à l'occasion du rachat de la chaîne Bigfoot, dans le Midwest. L'Américain est le chef des opérations de toute l'entreprise depuis 2010.

Alimentation Couche-Tard a dégagé à l'exercice 2014 un bénéfice net de 812,2 millions $ US, ou 1,43 $ US par action, sur des revenus de 38 milliards $ US, en hausse comparativement au bénéfice net de 572,8 millions $ US, ou 1,02 $ US par action, et aux revenus de 35,5 milliards $ de 2013.

La société s'attend notamment à accentuer le rythme de construction de ses magasins au cours de l'année à venir, alors qu'augmente la confiance des consommateurs, en particulier dans les États américains du Sud, durement touchés durant la récession.

En après-midi, à la Bourse de Toronto, l'action d'Alimentation Couche-Tard gagnait 47 cents pour se s'échanger à 30,30 $.

PLUS:pc