NOUVELLES

Les Bourses cèdent du terrain malgré les chiffres sur l'emploi américain

01/08/2014 04:51 EDT | Actualisé 01/10/2014 05:12 EDT

TORONTO - Les marchés boursiers ont cédé davantage de terrain vendredi malgré la publication de chiffres relativement stables sur le marché de l'emploi américain.

L'indice composé S&P/TSX a échappé 115,48 points pour clôturer à 15 215,26 points. L'économie américaine a créé 209 000 emplois le mois dernier, ce qui s'est avéré légèrement inférieur aux attentes de 225 000 nouveaux emplois des économistes.

Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié de 0,19 cent US à 91,52 cents US.

À New York, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a reculé de 69,93 points à 16 493,37 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a perdu 5,52 points à 1925,15 points et que l'indice composé du Nasdaq a rendu 17,13 points à 4352,64 points.

Les marchés boursiers ont affiché jeudi leur pire perte en un jour depuis le début février, mais les analystes ont de la difficulté à identifier une seule raison pour expliquer leur culbute soudaine.

L'indice phare du TSX a perdu 1,55 pour cent sur l'ensemble de la semaine, tandis que le Dow Jones a échappé 2,75 pour cent, effaçant du coup l'ensemble des gains réalisés depuis le début de l'année.

À part certaines déceptions isolées, les analystes ont été généralement satisfaits des résultats trimestriels dévoilés ces dernières semaines par les entreprises.

En toile de fond, certains s'inquiètent que la croissance économique américaine, plus forte que prévu, puisse forcer la Réserve fédérale des États-Unis à hausser ses taux d'intérêt plus tôt que prévu.

D'autres se montrent anxieux vis-à-vis des répercussions que pourraient avoir la défaillance de l'Argentine sur sa dette et les tensions entre l'Ouest et la Russie au sujet de l'appui que cette dernière accorde aux rebelles ukrainiens, blâmés pour l'explosion d'un avion de ligne en plein vol le mois dernier.

Par ailleurs, les failles qui apparaissent dans les marchés surviennent alors que les principaux indices sont près de sommets historiques et qu'ils connaissent une croissance pratiquement ininterrompue depuis plus de cinq ans.

Le secteur de la finance a été une importante source de faiblesse vendredi sur le parquet torontois. Il a reculé de 1,1 pour cent après que le deuxième plus grand prêteur du Portugal eut affiché une perte record de 4,68 milliards 4 US et indiqué qu'il aurait besoin d'une injection de capitaux.

Le secteur torontois de l'énergie a cédé 1,6 pour cent, tandis que le cours du pétrole brut a perdu 92 cents US à 97,26 $ à la Bourse des matières premières de New York.

Le groupe des métaux de base a retraité d'un pour cent, pendant que le cuivre reculait de 1 cent US à 3,23 $ US la livre à New York.

Le TSX a trouvé un certain appui dans le secteur aurifère, qui a avancé d'environ 1,4 pour cent. Les investisseurs ont en outre fait grimper le prix du lingot d'or de 12 $ US à 1294,80 $ US l'once à New York.

PLUS:pc