NOUVELLES

Comment les joueurs de l'Impact réagiront après la restructuration?

01/08/2014 11:55 EDT | Actualisé 01/10/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le temps est venu de voir comment les joueurs de l'Impact de Montréal réagiront à la restructuration du bureau de direction survenue cette semaine.

L'Impact, détenteur du dernier rang (3-12-5), reçoit le FC Toronto au Stade Saputo, samedi soir, à son premier match depuis que le propriétaire et président Joey Saputo a relevé son ami Nick De Santis de ses fonctions de directeur sportif et donné à l'entraîneur-chef Frank Klopas les pleins pouvoirs sur l'équipe.

La formation torontoise (7-7-5) cherche à se relancer après un passage à vide de mi-saison où elle a compilé une fiche de 0-2-2 à ses quatre derniers matchs et de 2-3-4 à ses neuf derniers. C'est d'autant plus important que Toronto lutte pour décrocher sa place en vue des éliminatoires de l'Association Est de la MLS.

«Quand vous n'avez pas de bonnes saisons, il faut s'attendre à tout, a analysé le capitaine de l'Impact, Patrice Bernier cette semaine. Il nous reste 14 matchs pour rétablir notre fierté, celle de l'équipe et des amateurs.

«Nous devons faire la démonstration que même si nous connaissons une mauvaise saison, nous formons une bonne équipe avec des joueurs de qualité.»

L'Impact, qui a subi cinq défaites d'affilée, se soucie davantage de redresser la barre d'une saison désastreuse plutôt que de songer aux éliminatoires.

Le match devait initialement avoir lieu dimanche, mais il a été devancé d'une journée pour permettre à l'Impact d'avoir une journée de plus de repos avant son match de la Ligue des champions de la CONCACAF, mardi soir, contre le Club Deportivo FAS du Salvador.

Ce changement au calendrier fait en sorte que le FC Toronto en sera à son troisième match en l'espace de huit jours, incluant une défaite de 2-1 à domicile contre Kansas City et un revers de 3-0 face au D.C. United mercredi.

Mis sous pression par les amateurs et les médias au fur et à mesure que les défaites s'accumulaient, Saputo a réagi, mercredi, et offert les pleins pouvoirs à Klopas en ce qui concerne le personnel des joueurs jusqu'à la fin de la saison 2015.

L'ancien patron du Fire de Chicago aura maintenant la responsabilité de façonner l'équipe à sa façon et d'obtenir des résultats positifs au cours des trois derniers mois de la saison régulière et en Ligue des champions.

«Il s'agit de prendre un match à la fois; c'est difficile de parler des objectifs que nous avions au début car il faut les réévaluer, a expliqué Klopas. Ce match a évidemment son importance.

«C'est une belle rivalité. C'est un derby. Mais nous sommes ravis. Nous jouons à domicile. Il y a une motivation certaine.»

Klopas s'est dit surpris de voir De Santis hériter d'un poste administratif. L'ancien joueur de l'Impact, entraîneur et directeur général était un grand partisan de Klopas lorsque l'ex-attaquant international américain a été nommé le troisième entraîneur en autant de sa saisons l'hiver dernier.

Klopas a déjà pris quelques décisions cette saison, dont celle en mai de céder le milieu de terrain Collen Warner à Toronto en retour du milieu de terrain Issey Nakajima-Farran. Reste à savoir si Warner entreprendra le match à son retour au Stade Saputo.

Un autre mouvement de personnel est survenu mardi, quand l'attaquant et milieu de terrain Sanna Nyassi a été cédé à Chicago en retour du milieu de terrain Dilly Duka, un favori de Klopas qui était peu utilisé par le nouveau patron du Fire, Frank Yallop.

Duka, âgé de 24 ans, est arrivé juste après l'annonce de Saputo.

Il semblait perplexe mais il était heureux de retrouver Klopas.

«Notre relation était bonne dans le passé, a confié Duka. Sa présence facilitera la transition pour moi et j'ai hâte de jouer avec mes nouveaux coéquipiers.»

Les négociations pour ce transfert s'étaient engagées depuis plusieurs semaines mais il a fallu attendre le retour de Nyassi d'une blessure à la cheville pour qu'il se concrétise.

Klopas décrit Duka comme un milieu de terrain offensif qui peut jouer sur le flanc gauche, au milieu ou juste derrière les attaquants.

«C'est le genre de joueur que je voulais amener ici, a ajouté Klopas. Il est jeune et cela nous offre de la continuité. Nous n'avons pas à faire des changements à chaque année.

«C'est un très bon joueur pour dribbler le ballon. Il est dangereux quand on lui laisse de l'espace. Il tire des deux pieds et il est menaçant dans la surface. Il apporte une autre dimension avec sa rapidité et sa capacité à se défaire des défenseurs adverses.»

Le nouveau joueur désigné Ignacio Piatti, qui doit rejoindre l'Impact la semaine prochaine, est également un milieu de terrain offensif. Il sera donc intéressant de voir quel effet cela aura sur le temps de jeu de ceux qui occupent ces positions actuellement, comme Felipe Martins et Andres Romero.

Mais l'Impact doit disputer cinq matchs de ligue et deux de la CONCACAF au mois d'août. Ce sera un bon test pour juger de la profondeur de l'équipe et tout le monde devrait avoir l'occasion de se faire valoir.

PLUS:pc