NOUVELLES

Chili: des restes humains découverts près d'un ancien centre de torture de la dictature

01/08/2014 02:51 EDT | Actualisé 01/10/2014 05:12 EDT

Des restes humains ont été découverts près d'une base militaire du centre du Chili abritant un ancien centre de torture durant la dictature d'Augusto Pinochet (1973-1990), ont indiqué vendredi les autorités chiliennes.

La découverte macabre a été faite dans le cadre d'une enquête ordonnée par la juge Marianela Cifuentes qui a reçu des informations confidentielles sur l'emplacement de restes.

Le directeur du service médico-légal Patricio Bustos a confirmé à la presse locale qu'il s'agissait des ossements de plusieurs personnes, sans pouvoir donner toutefois des précisions de date.

La découverte a été communiquée à l'Association des familles de disparus (AFDD) dans la mesure où il pourrait s'agir de victimes de la dictature torturés sur la base militaire, a-t-il ajouté.

Quelque 3.200 personnes ont été tuées, 38.000 torturées et des centaines ont disparu pendant la dictature du général Pinochet, décédé en 2006.

Les restes ont été découverts dans un ferme située non loin de la base militaire de Tejas Verdes qui, en outre, comprend actuellement une école d'ingénieurs militaires, près de la station balnéaire de Santo Domingo, dans le centre du pays.

Plus d'une centaine de personnes ont été détenues à Tejas Verde après le coup d'Etat du 11 septembre 1973 contre le gouvernement du socialiste Salvador Allende.

Ces personnes ont subi des tortures, selon le site web Memoria Viva qui compile des données sur les victimes de la dictature.

msa/ms/hdz/jeb

PLUS:hp