NOUVELLES

Chine: une ville rouverte après un décès dû à la peste

24/07/2014 12:27 EDT | Actualisé 22/09/2014 05:12 EDT

Une ville chinoise, bouclée la semaine dernière après le décès d'un homme atteint de peste, a été rouverte jeudi, les autorités n'y ayant constaté aucun autre cas, a rapporté une agence officielle.

Les 30.000 habitants de Yumen, dans la province du Gansu (nord-ouest), n'étaient plus autorisés à quitter la ville, tandis que la police imposait aux véhicules de contourner l'agglomération.

La victime, âgée de 38 ans, avait découpé une marmotte morte possiblement contaminée pour nourrir son chien, et avait connu le même jour une forte poussée de fièvre, avaient relaté en début de semaine des médias chinois.

Néanmoins, "aucun autre nouveau cas de peste n'a été découvert par la suite" dans le périmètre, a indiqué l'agence Nouvelles de Chine, se référant aux autorités sanitaires du Gansu.

Placées en quarantaine durant neuf jours, 151 personnes ayant été en contact étroit avec la victime n'ont manifesté aucun symptôme inhabituel, a-t-elle poursuivi.

Par ailleurs, les autorités ont procédé à une campagne d'extermination des rongeurs et puces dans les quatre secteurs de quarantaine désignés.

La peste bubonique est une infection bactérienne qui touche essentiellement les animaux. Les puces deviennent souvent porteuses de la peste après avoir piqué un rat ou un rongeur contaminé, et peuvent ensuite transmettre la maladie à des humains.

Au XIVe siècle, une épidémie de peste bubonique, appelée "Peste noire", a tué des dizaines de millions de personnes en Europe.

Une épidémie de peste plus récente, débutée dans le sud de la Chine autour de 1860, s'était répandue dans le pays avant de gagner Hong Kong en 1894.

Si elle peut être traitée efficacement à l'aide d'antibiotiques en cas de diagnostic précoce, la peste bubonique demeure "l'une des maladies infectieuses les plus mortelles" selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Un autre cas avait été rapporté en Chine il y a deux ans: un agriculteur, qui avait trouvé une marmotte morte avant de la cuisiner et de la manger, était mort de la peste bubonique dans le village de Litang au Sichuan (sud-ouest), selon un journal rattaché au ministère de la Santé.

tjh-jug/ple/bap

PLUS:hp