NOUVELLES

Yémen: le président Hadi prône l'unité lors d'une visite à Amrane

23/07/2014 06:47 EDT | Actualisé 22/09/2014 05:12 EDT

Le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi a appelé à l'unité nationale lors d'une visite mercredi à Amrane, une ville aux portes de la capitale, qui avait été un moment conquise par les rebelles chiites.

La capture le 2 juillet d'Amrane, à 50 km au nord de Sanaa, par les rebelles d'Ansaruallah, dits houthis, après d'âpres combats contre l'armée, soutenue des tribus, avait assombri les perspectives d'un projet de fédération convenu en février au terme d'un dialogue national, dans le cadre d'une transition politique dans le pays.

Mais les houthis ont annoncé, quelques jours plus tard, leur retrait de la ville en vertu d'un accord avec le pouvoir, autorisant le retour des forces gouvernementales à Amrane.

"Nous devons ouvrir une nouvelle page et nous rendre compte que l'ère des conflits et des guerres est terminée. Notre patrie a connu assez d'ennuis durant les cinq dernières décennies", a dit M. Hadi en présence de responsables, rassemblés au siège du gouvernorat à Amrane.

Il a appelé à "plus de cohésion et d'unité" face aux "dangers des querelles régionales, confessionnelles et partisanes", selon l'agence officielle Saba.

Les rebelles chiites sont soupçonnés, malgré leurs démentis, de vouloir élargir leur zone d'influence dans le futur Etat fédéral qui doit compter six provinces.

Ils sont fortement implantés dans le Nord, où ils contrôlent la province de Saada. Ils sont issus du zaïdisme, une branche du chiisme majoritaire dans le Nord du Yémen, alors qu'à l'échelle nationale, les sunnites sont prédominants.

bur-ak/tm/sw

PLUS:hp