NOUVELLES

Sida: l'Afrique du Sud veut dépister toute la population et généraliser les ARV

23/07/2014 11:33 EDT | Actualisé 22/09/2014 05:12 EDT

Le gouvernement sud-africain entend généraliser les tests du sida à toute la population et mettre rapidement tous les séropositifs sous traitement, a annoncé mercredi le ministre de la Santé Aaron Motsoaledi.

"Nous avons fait d'énormes progrès (...). Mais il reste encore beaucoup à faire", alors que l'Afrique du Sud compte 6,4 millions de séropositifs --un triste record mondial--, a relevé le ministre, qui présentait son budget devant le Parlement.

Revenant de la conférence internationale sur le sida de Melbourne, M. Motsoaledi en a rappelé les objectifs: que 90% des gens connaissent leur statut en 2030, que 90% des séropositifs soient sous traitement et que 90% des personnes sous traitement n'aient plus de charge virale.

"Nous avons quinze ans pour atteindre ces objectifs", a souligné le ministre.

"Comme ailleurs dans le monde, il y a des fuites dans la cascade du VIH/sida. Cela doit être corrigé afin de s'assurer que ceux qui sont une priorité pour le HCT (conseil et dépistage du VIH, ndlr) sont vraiment testés et que ceux qui sont admissibles pour le traitement commencent le traitement et le poursuivent", a-t-il noté.

"Notre prochaine étape est d'augmenter la couverture, de la manière proposée par l'approche des 90%. Cela veut dire tester la majorité, sinon la totalité de la population chaque année, mettre tous les séropositif en traitement quel que soit leur taux de CD4 et suivre tous ceux qui sont sous traitement."

"Pour résumer, cela signifie des tests de masse dans tous les contextes possibles: écoles, universités, lieux de travail, églises et les centres communautaires", a souligné le ministre de la Santé sud-africain.

La distribution d'antirétroviraux (ARV) sera étendue à partir du 1er janvier 2015 à des malades dont le taux de lymphocytes CD4 passerait sous les 500 cellules par microlitre, contre 350 actuellement, a parallèlement annoncé le ministre.

Toutes les femmes enceintes séropositives recevront des antirétroviraux (ARV) quelle que soit leur charge virale, et le traitement ne s'arrêtera plus comme maintenant à la fin de l'allaitement, a-t-il ajouté.

Après avoir longtemps refusé de fournir des médicaments, le gouvernement sud-africain a déployé le plus grand programme de distribution d'ARV au monde, qui concerne actuellement 2,5 millions de personnes.

Un programme de prévention du sida de la mère à l'enfant a parallèlement permis de faire drastiquement baisser le taux d'infection chez les bébés.

Mais cette avancée s'est accompagnée d'un relâchement des comportements de prévention, et le nombre des nouvelles infections augmente toujours.

liu/cpb/jmc

PLUS:hp